A l'affiche
[Reprise] « The King of Marvin Gardens » : Jack Nicholson en spleen chez Bob Rafelson

[Reprise] « The King of Marvin Gardens » : Jack Nicholson en spleen chez Bob Rafelson

06 octobre 2016 | PAR Yaël Hirsch

Après Cinq pièces faciles, la Filmothèque du Quartier latin ressort en copie restaurée un autre film de Bob Rafelson. Très représentatif du « Nouvel Hollywood », porté par un duo d’acteurs époustouflants : Jack Nicholson et Bruce Dern, The King of Marvin Gardens est un film hypnotisant et lancinant sur l’échec. 

[rating=4]

Ce n’est pas au Monopoly que va jouer David Staebler (Jack Nicholson) avec son frère, Jason (Bruce Dern) quand il le rejoint dans la fantomatique ville de New Jersey (qui a également inspiré Louis Malle), Atlantic City. Même si la rue de la paix du jeu en version américaine s’appelle Marvin Gardens, c’est plutôt aux échecs que les frères vont jouer. Sur un SOSdu frère, donc, l’animateur de radio quitte sa vie solitaire pour entrer dans un monde de pègre et d’illusion où son frère évolue et veut le faire entrer : à la recherche de l’opération immobilière miracle qui les rendra riches.

Après une première scène de gros plan caravagien  sur un flux de monologue intérieur où Jack Nicholson explose l’écran, on entre dans l’univers à la fois très naturaliste et complètement fantastique de Bob Rafelson. Dans cet univers gris, glauque et lancinant où tient à peine le lien de la fraternité, Nicholson fait bien plus que sa trentaine et se rapproche – en version US – du Bogarde de la Mort à Venise tandis que les excentricité de Bruce Dern sont grevée d’un immense spleen. Lent, langoureux,  The King of Marvin Gardens donne mille visages étrangement inquiétants à l’échec.

The King of Marvin Gardens, de Bob raffelson, avec Jack Nicholson, Bruce dern, Ellen, Burstyn, USA, 1971, 1h45. Sortie en version restaurée le 28 septembre 2016.

visuels : affiche du film

Disparition de Georges Balandier, décolonisateur de l’anthropologie française
[Festival d’Automne] Rencontre avec Rodolphe Congé
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *