A l'affiche

La Juste Route par Ferenc Török. Drame hongrois, avec Péter Rudolf, Bence Tasnádi, Tamas Szabó Kimmel.

La Juste Route par Ferenc Török. Drame hongrois, avec Péter Rudolf, Bence Tasnádi, Tamas Szabó Kimmel.

22 janvier 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Le cinéma hongrois est l’un des plus remarquables d’Europe. La juste route de Ferenc Török, qui convoque la grande histoire lorsque elle tricote la petite histoire de la culpabilité collective s’impose par son sublime noir et blanc et par une mise en scène aiguisée,

[rating=4]

Nous sommes en 1945 au cœur de la Hongrie; dans un petit village agricole on s’apprête à célébrer le mariage du fils du notaire. Alors débarquent chargés de deux lourdes caisses deux Juifs orthodoxes, un grand père et son petit fils. Ils sont certainement des voyageurs de commerce sauf que le bruit circule qu’il sont les héritiers des anciens juifs du village déportés par les nazis. Et le fantôme ancien des spoliations et le drame de ce crime vont planer sur les têtes puis s’abattre sur l’ensemble du village. Par petites découvertes, on comprendra comment certains ont denoncé leurs Juifs et comment le maire a organisé le vol de leurs biens.

La Juste Route est d’abord une réalisation magnifique; il est tourné en noir et blanc et chaque séquence, chaque cadrage, chaque contre plongée est esthétiquement réussi. Mais il est aussi magnifique pour une autre raison. Il est extraordinaire parce qu’il dit les deux traumatismes, dont celui non poltiquement correct des hongrois non juifs. Ferenc Török déplie comment ce traumatisme oublié vécu par les innocents spectateurs ou les odieux supplétifs de l’usine meurtrière nazie, a interdit que rien n’ait pu changer. C’est glaçant.

Dans ces esprits traumatisés par les nazis et bientôt anéantis par le communisme, on continue à se signer au passage d’un juif. On se signe encore contre le Juif qui porte malheur. Le film est magnifique aussi pour cela dont il rend compte.

Date de sortie 17 janvier 2018 (1h 31min)
de Ferenc Török
Avec Péter Rudolf, Bence Tasnádi, Tamás Szabó Kimmel
Nationalité Hongrois

Gagnez 4×2 places pour LE CIEL PEUT ATTENDRE d’Ernst Lubitsch
Anny Duperey, Mario Luraschi et Gabriel Yared au Festival 2 Valenciennes
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *