A l'affiche
[Réédition] « Memories of Murder » de Bong Joon-Hoo en version restaurée

[Réédition] « Memories of Murder » de Bong Joon-Hoo en version restaurée

10 juillet 2017 | PAR Yaël Hirsch

Alors que Okja de Bong Joon-Ho triomphe sur le grand écran produit par le « petit » netflix et qu’il a fait polémique en compétition officielle à Cannes (lire notre article), un des premiers chefs d’oeuvres du maître coréen du frisson est à nouveau sur nos écrans en version restaurée 4K depuis le 5 juillet dernier. Chevauchée déchaînée et décalée sur les pas d’un serial killer dans les bas-fonds de la campagne coréenne, Memories of Murder (2003) est à voir et à revoir.

[rating=4]

Dans la Corée du Sud des années 1980, plusieurs jeunes femmes sont violées retrouvées mortes en rase campagne. Une unité spéciale de la police se charge de l’enquête où un policier local collabore avec un officier venu de la capitale. Rat des champs et rat des villes pourront-ils arrêter le serial killer?

Commençant de manière lancinante et progressant avec toujours plus d’intensité dans l’horreur, ce deuxième long-métrage de Bong Joon-Ho est d’autant plus efficace qu’il s’inspire d’une histoire vraie et retourne sur les lieux du crime. Faisant une passerelle généreuse entre Orient et Occident, le réalisateur coréen reprend avec génie tous les codes du thriller moite aux flics pourris pour proposer une effrayante fable universelle sur la banalité du mal. A voir en salle bien climatisée, au cœur de l’été, pour être frappé d’une saine frayeur…

Memories of Murder de Bong Joon-Ho avec Song Kang-ho et Kim Sang-kyeong, Corée, 2003, 132 min. Sortie en version restaurée 4K, La Rabbia. Ressortie en salles 5 juillet 2017.
visuels : photos officielles du film.

Tu as vu quoi de bien à Avignon ? (1)
Google investit dans le Robot Journalisme
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *