A l'affiche
Plongée dans l’Apartheid sud-africain avec un documentaire transfrontalier

Plongée dans l’Apartheid sud-africain avec un documentaire transfrontalier

18 novembre 2013 | PAR Melissa Chemam

 

Documentaire rondement mené au rythme rappelant les adaptations des romans de John Le Carré, Plot for Peace revient sur un « complot » méconnu ayant contribué à la libération de Nelson Mandela. De nombreux chefs d’État, généraux, diplomates et anciens espions y ont témoigné pour la première fois. Le tout sous l’orchestration d’un mystérieux homme d’affaires français paré du nom de code : « Monsieur Jacques ». Jean-Yves Ollivier de son vrai nom ouvre avec ce témoignage tout un pan de l’histoire de l’Afrique australe de la fin des années 1980. Une œuvre à part, et des témoignages forts. À voir !

[rating=4]

Jean-Yves Ollivier a grandi en Algérie. L’Algérie française. Lorsqu’il a dû en partir avec l’indépendance du pays, ce fut un grand déchirement, pour lui comme pour des centaines de milliers de Français d’Algérie. Les autochtones ont « jeté les Français à la mer ». Il n’a vécu depuis qu’avec un seul regret, celui de ne pas avoir réussi à provoquer une fin meilleure pour ces exilés.
Des années plus tard, devenu négociant sur tout le continent africain, il est frappé par l’idée que le commerce pourrait sortir l’Afrique du Sud de la spirale dans laquelle elle se trouve enfermée, aggravée selon lui par le boycott commercial des Occidentaux. C’est ainsi qu’une histoire jusqu’à présent secrète commence.

Construit autour d’un long témoignage du Français qui relate son rôle pour convaincre Jacques Chirac puis le président congolais Denis Sassou-Nguesso de le laisser interférer dans le commerce auprès du gouvernement banni, ce documentaire fait aussi parler ses nombreux acteurs de la chute de l’apartheid en Afrique du Sud : de Winny Mandela à l’ancien président sud-africain Thabo Mbeki en passant par Jean-Christophe Mitterrand et P.W. « Pik » Botha, le dernier ministre des Affaires étrangères du régime.

Relatant également les guerres fratricides qui déchirèrent le sud du continent dans les années 1980 et sévirent entre l’Angola, la Namibie et l’Afrique du Sud, ainsi que l’implication des grandes puissances incontournables de la Guerre froide, Plot for Peace  remet en perspective la dimension internationale qu’avait atteint l’apartheid. Il entraîne aussi le spectateur dans l’odyssée de l’ANC pour faire libérer son leader charismatique Nelson Mandela.

Entre le sérieux du propos et le rythme enlevé du documentaire, ce film emporte intégralement l’adhésion. Particulièrement recommandé en cette année d’échanges culturels entre la France et l’Afrique du Sud !

Plot for Peace de Mandy Jacobson, Carlos Agulló. Afrique du Sud, 1h24. Sortie le 20 novembre 2013.

Voyage autour des lettres : 33 artistes iraniens à l’honneur à la galerie Nicolas Flamel à Paris
Festival Art Danse
Melissa Chemam

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *