A l'affiche
[Cannes 2021] Ouistreham d’Emmanuel Carrère ouvre la Quinzaine des réalisateurs

[Cannes 2021] Ouistreham d’Emmanuel Carrère ouvre la Quinzaine des réalisateurs

08 juillet 2021 | PAR Yaël Hirsch

Après la remise du carrosse d’or à Frederick Wiseman, Emmanuel Carrère, Juliette Binoche en visio et toute l’équipe du film d’ouverture sont venus présenter le très beau et très intense Ouistreham à la Quinzaine des réalisateurs.

Reportage en immersion

Nouvelle venue à Caen, Marianne Winckler (Binoche qui irradie littéralement) pointe à l’ANPE après vingts ans sans activité sur son CV. Très vite on lui propose un travail d’agent d’entretien mais cela se compte en heures, au smic, et qu’on arrache. Dans ce contexte, elle rencontre toute une série de personnes qui, comme elle, ont du mal à trouver du travail et payer le loyer, mais qui se mettent vite à l’aider… L’héroïne apprend vite à récurer sols et WC. Et le spectateur se rend vite compte qu’en fait elle est journaliste et écrit un livre sur la précarité. Le pic de son expérience est le travail de forçat fait avec Marilou et Christèle sur un ferry à Ouistreham…

 

Une adaptation réussie

 

Librement adapté de Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas, le film saisit avec exactitude et force à la fois le sujet du livre : le quotidien d’une femme de ménage forcée d’accumuler des heures pour nourrir ses enfants, sans perspective stable, et aussi la difficulté du rôle de l’auteure qui usurpe sa place et ment, construisant des amitiés fortes sur de la paille. Tout est subtil dans ce film, notamment grâce à l’unisson de jeu entre Binoche et ses comparses, Didier Pupin, Emily Madeleine, Evelyne Porée et Hélène Lambert, à la tendresse que les dialogues et les silences fait ressortir, et aussi à la musique enveloppante de Mathieu Lamboley. Les paysages sont à la fois durs et sublimes et les différences sociales affleurent pour cogner de brutalité. La somme est un film qui vous embarque dans l’émotion tout en documentant son sujet. Un bel hommage et au courage des travailleuses et à l’entreprise difficile de Florence Aubenas.

 

Ouistreham d’Emmanuel Carrère, avec Juliette Binoche, Didier Pupin, Emily Madeleine, Evelyne Porée et Hélène Lambert, France, 1h45.

visuel © YH 

 

La tournée estivale de Guiss Guiss Bou Bess
Avignon OFF : Fragments, Hannah Arendt dans la joie
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture