A l'affiche

[Live report] Festival international du film d’animation d’Annecy mercredi

[Live report] Festival international du film d’animation d’Annecy mercredi

19 juin 2015 | PAR Sandra Bernard

Toujours depuis le festival international du film d’animation d’Annecy, retour sur une journée riche en émotions et en découvertes. Mais comme le cinéma ce n’est pas que les projections, commençons par une petite exposition !

Exposition après l’école.
L’ancienne prison d’Annecy dite « palais de l’île », reconvertie en musée accueille une exposition et une projection intitulées Desnos, après l’école. Desnos après l’école est la seconde saison du projet « Après l’école » parrainé par France Télévision. Ce concept se compose d’une série de 13 courts métrages sélectionnés parmi 70 projets d’étudiants en école d’animation. Les lauréats ont alors cinq mois pour réaliser leur film de 3 min maximum, avec ou sans l’aide d’un studio professionnel. Ce projet représente un vrai challenge pour France télévision qui a laissé libre cours aux étudiants. Une saison 3 est déjà en préparation (consacrée à Apollinaire) la première mettait en lumière Jacques Prevert. Cela s’appelle « Après l’école » car c’est le premier projet professionnel fait après l’école. Les films sont diffusés sur France tv puis en salle, principalement à destination des scolaires.

Adama (en compétition)

[rating=5]
Ce film de Simon Rouby relate le voyage d’un enfant (Adama) à la recherche de son grand frère (Samba) qui s’ est enfui du village des falaises. Commence pour lui un incroyable et impitoyable voyage à travers un monde inconnu peuplé de belles rencontres et de visions d’horreur. Visuellement et narrativement impeccable, la réalisation ne souffre d’aucun temps mort. Mention spéciale au rendu vibrant qui n’est pas sans rappeler la peinture à l’huile. Une histoire prenante et émouvante où les esprits ne sont jamais loin.

La montagne magique (séance événement)

[rating=2]
Que dire de ce long métrage d’Anca Damian. Second volet d’un triptyque consacré à l’héroïsme, cette biographie d’Adam Jacek Winkler entraîne le spectateur dans une quête d’identité et de vengeance en pleine guerre d’Afghanistan face à L’URSS. La réalisation ne brille pas par son dynamisme (nombre de longueurs et de répétitions), le scénario n’est pas des plus intéressants et l’animation, par trop inconstante, varie de l’excellent au brouillon. D’autre part, la voix off s’est avérée soporifique pour une partie de la salle. En fin de compte, on aimerait bien récupérer les 1h40 de notre vie passées à regarder cette production.

Avril et le monde truqué. (En compétition)

[rating=5]
Avril et le monde truqué, de Franck Ekinci et Christian Desmares a tout du compte fantastique moderne avec son côté steampunk, son héroïne pleine de prestance, son chat qui parle et la science omniprésente. Bourré de trouvailles, de jeux de mots (le chatmourai risque bien de devenir culte) et de références (notamment aux ghibli) l’on prend plaisir à suivre les aventures extraordinaires de la jeune Avril et de son chat Darwin dans un Paris imaginaire et pourtant si proche. Réalisation envolée et scénario prenant sont les deux principaux éléments de cette histoire réussie qui a pris cinq ans pour être réalisée. Probablement l’un des meilleurs films d’animation français de ces dernières années.

Visuel : Avril ou le monde truqué

Gagnez 5×2 places pour le Nice Jazz Festival (Yaël Naïm, Cerrone…) le 10 juillet
« Dark Matter » : le retour de Kate McIntosh aux Latitudes Contemporaines
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *