A l'affiche

Les sorties cinéma de la semaine du 23 novembre

Les sorties cinéma de la semaine du 23 novembre

23 novembre 2016 | PAR Camille Bardin

Cotillard, films animés et biopic de Munch… Les salles sombres vous offrent de multiples plaisirs ce mercredi.

Alliés – Robert Zemeckis

Casablanca 1942. Au service du contre-espionnage allié, l’agent Max Vatan rencontre la résistante française Marianne Beauséjour lors d’une mission à haut risque. C’est le début d’une relation passionnée. Ils se marient et entament une nouvelle vie à Londres. Quelques mois plus tard, Max est informé par les services secrets britanniques que Marianne pourrait être une espionne allemande. Il a 72 heures pour découvrir la vérité sur celle qu’il aime.

Seul dans Berlin – Vincent Perez

Berlin, 1940. Otto et Anna Quangel, un couple d’ouvriers, vivent dans un quartier modeste où, comme le reste de la population, ils tentent de faire profil bas face au parti nazi. Mais lorsqu’ils apprennent que leur fils unique est mort au front, les Quangel décident d’entrer en résistance. Le film nous a revoltés à la Berlinale.

La Fille de Brest – Emmanuelle Bercot

Dans son hôpital de Brest, une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d’un médicament commercialisé depuis 30 ans, le Mediator. De l’isolement des débuts à l’explosion médiatique de l’affaire, l’histoire inspirée de la vie d’Irène Frachon est une bataille de David contre Goliath pour voir enfin triompher la vérité. Pour Toute La Culture : « le film bataille vaillamment contre l’inhumanité des labos, et montre frontalement les corps en déréliction, sans rien cacher des ravages du médicament »

Une vie – Stéphane Brizé
Normandie, 1819. A peine sortie du couvent où elle a fait ses études, Jeanne Le Perthuis des Vauds, jeune femme trop protégée et encore pleine des rêves de l’enfance, se marie avec Julien de Lamare. Très vite, il se révèle pingre, brutal et volage. Les illusions de Jeanne commencent alors peu à peu à s’envoler. Toute La Culture a vu le film en compétition à la Berlinale en février, et l’a trouvé  superbe. D’ailleurs on vous fait gagner des places !

Le Disciple – Kirill Serebrennikov

Veniamin, un adolescent pris d’une crise mystique, bouleverse sa mère, ses camarades et son lycée tout entier, par ses questions. Les adultes sont vite dépassés par les certitudes d’un jeune homme qui ne jure que par les Écritures. Seule Elena, son professeur de biologie, tentera de le provoquer sur son propre terrain.


Louise en Hiver –  Jean-François Laguionie

À la fin de l’été, Louise voit le dernier train de la saison, qui dessert la petite station balnéaire de Biligen, partir sans elle. La ville est désertée. Le temps rapidement se dégrade, les grandes marées d’équinoxe surviennent condamnant maintenant électricité et moyens de communication. Toute La Culture a adoré le film.

Freaks – Tod Browning

Dans un célèbre cirque où sont exhibés des êtres difformes, le liliputien Hans est fasciné par la beauté de l’acrobate Cléopâtre. Apprenant que son soupirant a hérité d’une belle somme, celle-ci décide de l’épouser pour ensuite l’empoisonner…


La Chute des Hommes – Cheyenne Carron

Lucie, jeune femme passionnée de parfumerie, part pour un voyage d’études au Moyen-Orient. Son tragique destin croise celui de Younes, chauffeur de taxi sans le sou qui la livrera aux mains de ravisseurs islamistes, ainsi que celui d’Abou, djihadiste lui aussi originaire de France… ( Voir notre interview )

Wallace & Gromit : Les Inventuriers – Nick Park

Wallace, inventeur farfelu, et son flegmatique chien Gromit, enchaînent les aventures rocambolesques et les rencontres improbables.

La Supplication – Pol Cruchten

Ce film ne parle pas de Tchernobyl, mais du monde de Tchernobyl dont nous ne connaissons presque rien. Des témoignages subsistent : des scientifiques, des enseignants, des journaliste, des couples, des enfants, … Ils évoquent ce que furent leur quotidien, et puis la catastrophe.Leurs voix forment une longue supplication, terrible mais nécessaire qui dépasse les frontières et nous amène à nous interroger sur notre condition.

Edvard Munch, la danse de la vie –  Peter Watkins

Fin du 19e siècle en Norvège. Edvard Munch est un jeune peintre prometteur mais c’est aussi un homme tourmenté par ses drames amoureux, la crainte de tomber malade et taraudé par une idée : être reconnu à la hauteur de son talent…

João Pedro Rodrigues : Rétrospective intégrale au Centre Pompidou

A partir du 25 novembre et jusqu’au 18 décembre, le Centre Pompidou propose un cycle dédié au cinéma et à l’image d’inspirations venues d’Amérique Latine. L’ouverture aura lieu ce vendredi à 20:00 avec deux projections.

La première, Où en êtes-vous, João Pedro Rodrigues ?, est un autoportrait réalisé sur une commande du Centre Pompidou, dans lequel le cinéaste répond à cette question à la fois rétrospective, introspective, et tournée vers l’avenir, ses désirs, ses projets.
La seconde projection sera L’Ornithologue, du même cinéaste. Le pitch: Fernando, un ornithologue, descend une rivière en kayak dans l’espoir d’apercevoir des spécimens rares de cigognes noires. Absorbé par la majesté du paysage, il se laisse surprendre par les rapides et échoue plus bas, inconscient, flottant dans son propre sang.
La séance sera suivie du vernissage de l’installation Santo António, de João Pedro Rodrigues et João Rui Guerra da Mata.
Entrée: 6€- Reservation ici.

Visuel: DR

Emel Mathlouthi, bientôt un retour tout en grâce
We love arabs, chef d’oeuvre d’humilité
Camille Bardin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *