A l'affiche
L’agenda des sorties ciné de la semaine du 14 décembre

L’agenda des sorties ciné de la semaine du 14 décembre

14 décembre 2016 | PAR Ophelie Masson

À l’approche des fêtes de fin d’année, c’est la joie, l’humour et l’espoir qui domine notre sélection des sorties cinéma de cette semaine.

Manchester by the Sea
Ce drame américain nous raconte l’histoire des Chandler, une famille de classe ouvrière, du Massachusetts. Après le décès soudain de son frère, Lee (Casey Affleck) est désigné comme le tuteur de son neveu Patrick (Lucas Hedges). Il se retrouve confronté à un passé tragique qui l’a séparé de sa femme Randi (Michelle Williams) et de la communauté où il est né et a grandi.

La jeune fille sans mains
En des temps difficiles, un meunier vend sa fille au Diable. Protégée par sa pureté, elle lui échappe mais est privée de ses mains. Cheminant loin de sa famille, elle rencontre la déesse de l’eau, un doux jardinier et le prince en son château. Un long périple vers la lumière…
Retrouvez ici notre critique de ce film d’animation très apprécié par la rédaction. La jeune fille sans mains « est interprétée de manière fort sensuelle par Anaïs Demoustier. Jérémie Elkaïm offre sa voix douce et hypnotique au Prince. Tandis que le trop rare Philippe Laudenbach compose un Diable des plus charismatiques. Les autres voix sont à l’avenant. On retrouve dans la distribution Sacha Bourdo ou encore Françoise Lebrun. Cela nous change des « Stars » de la TV réalité et animateurs choisis uniquement sur la base de leur popularité pour certains dessins animés ».

La nuit rebelle
Comme l’usine où leurs parents travaillent va bientôt être délocalisée et qu’ils risquent d’être licenciés, trois gamines kidnappent la fille du patron. Mais dans l’usine déserte, un vigile fait sa ronde. Craignant de s’être fait repérer, elles se réfugient avec leur otage dans une remise. Enfermées là, elles vont tout faire pour empêcher la délocalisation !
Réalisé par Michel Léviant.

Ballerina
Non, la danse ce n’est pas un truc de midinette bourgeoise. Félicie est une jeune orpheline bretonne qui n’a qu’une passion : la danse. Avec son meilleur ami Victor qui aimerait devenir un grand inventeur, ils mettent au point un plan rocambolesque pour s’échapper de l’orphelinat, direction Paris, ville lumière et sa Tour Eiffel en construction ! Félicie devra se battre comme jamais, se dépasser et apprendre de ses erreurs pour réaliser son rêve le plus fou : devenir danseuse étoile à l’Opéra de Paris…

Box
C’est l’histoire d’amour entre Anghel, un jeune boxeur de 20 ans et Cristina, une comédienne de quinze ans son aînée, mariée et mère d’une petite fille. Leur amour est-il possible? En auront-ils la force?
Réalisé par Florin Serban, le film se déroule en roumain et hongrois.

Heart of Glass
« Je suis tombé amoureux du verre, juste une passion, tu vois ? Et j’ai simplement continué depuis ». Heart of Glass est un voyage. Un voyage au travers de plusieurs pays à la poursuite d’une histoire; l’histoire d’un jeune souffleur de verre, Jeremy Maxwell Wintrebert, au talent singulier. Jeremy nous parle de son histoire, de son passé douloureux, des tragédies qui l’ont laissé à terre, puis de sa renaissance, sa rédemption, et de ce métier qui a fait de lui un artiste. Du jour où il a rencontré le verre, la matière en fusion lui a permis de trouver comment exprimer sa colère, transcender sa tristesse en beauté, canaliser sa rage pour la transformer en objets qui tentent d’apporter un peu de beauté à ce monde. Il a brûlé ses démons dans le four de cette passion.

Une semaine et un jour
Sh’Iva, c’est la semaine de deuil observée dans le judaïsme. Après ces 7 jours, l’existence doit reprendre son cours. Tandis que Vicky, sa femme, se réfugie dans les obligations du quotidien, Eyal, lui, décide de lâcher prise. Avec un ami de son fils défunt, il partage un moment de liberté salvateur et poétique, pour mieux renouer avec les vivants… Un film un peu fou-fou qui permet de traiter de la mort sous un angle plus léger.

Visuel: Youtube – Une semaine et un jour

Un incendie détruit les bureaux du Hellfest
[Critique] du film « Manchester by the Sea » Casey Affleck, impérial
Ophelie Masson

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *