A l'affiche
L’agenda cinéma de la semaine du 8 janvier

L’agenda cinéma de la semaine du 8 janvier

08 janvier 2020 | PAR Hortense Milléquant

Certes le blockbuster américain Underwater réunissant Kristen Stewart et Vincent Cassel sort aujourd’hui, mais ce n’est pas lui qui a retenu notre attention cette semaine.
Au programme : films d’animation, drame, polar et comédie dramatique…

 

Nina Wu de Midi Z

Jeune provinciale, Nina vit, depuis huit ans déjà, à Taipei où elle espère encore pouvoir se faire remarquer et ainsi voir sa carrière d’actrice décoller. Un jour, la chance semble tourner : elle auditionne pour un rôle principal dans un film d’espionnage prévoyant des scènes dénudées. Elle ignore encore qu’en acceptant, son cauchemar ne fait que commencer : prise dans un engrenage malsain la menant à la folie, à la manière d’un Black Swan, mais en plus osé.
Certains y ont vu une référence au mouvement #MeToo et à l’affaire Weinstein.
Vous pourrez voir notre critique ici.

 

Les Siffleurs de Corneliu Porumboi

Polar présenté en compétition lors du dernier Festival de Cannes.
Cristi, un policier corrompu est mis sur écoute par sa hiérarchie qui le soupçonne d’avoir changé de camp. Gilda, une brune incendiaire, entraîne ce flic aux Canaries afin qu’il apprenne une langue sifflée ancestrale : le Silbo. Ce langage codé est censé permettre l’évasion d’un mafieux de prison pour récupérer le magot caché. Mais, alors que ce plan semble bien orchestré, le réalisateur, Corneliu Porumboiu, prévient d’emblée que « les choses se compliquent et rien ne se passe comme prévu ».
Notre critique est à retrouver ici.

 

L’extraordinaire Voyage de Marona d’Anca Damian

Un peu à la manière du Chat du Rabbin de Joann Sfar et Antoine Delesvaux, un animal prend la parole et nous raconte sa vie. Suite à un accident, une petite chienne se souvient des différents maîtres qu’elle a connu tout au long de sa vie. Un film d’animation esthétique et poétique pour petits et grands.

 

Les Enfants du Temps de Makoto Shinkai

Le nouveau film d’animation du Japonais Makoto Shinkai, trois ans après le succès de Your Name.
Les Enfants du Temps a d’ailleurs été choisi pour représenter le Japon dans la catégorie meilleur film étranger lors de la prochaine cérémonie des Oscars, le 10 février prochain.
Le réalisateur signe ici, jolie histoire écolo-poétique, entre météo capricieuse et pauvreté.
Hodaka, jeune lycéen, quitte son île pour s’installer à Tokyo, mais rapidement à court d’argent, il est embauché comme journaliste dans un magazine dédié au paranormal. La capitale nippone connaît à l’époque des pluies incessantes et une légende sur les filles-soleil prétend qu’elles pourraient faire revenir le soleil. Le reporter mène l’enquête et rencontre ainsi l’une d’entre elles : Hina.
Un conte esthétique et romantique.

 

L’Adieu (The Farewell) de Lulu Wang.

Film primé aux Golden Globes Awards 2020 dans la catégorie meilleure actrice pour Awkwafina, interprétant Billi. Cette jeune Sino-Américaine rentre en Chine lorsque la famille apprend la mort prochaine de la grand-mère. Mais, conformément à la tradition, ils décident de lui cacher la vérité et prétextent alors un mariage de son petit-fils pour partager tous ensemble des derniers instants de bonheur.

 

Visuel : © Affiche de L’Extraordinaire Voyage de Marona d’Anca Damian. CINÉMA PUBLIC FILMS

Sortie dvd : « Fête de famille » de Cédric Kahn, dans la maison, le huis clos
Fabienne Voisin nous parle de « Félicité » à la Philharmonie de Paris ce vendredi
Hortense Milléquant

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *