A l'affiche
L’agenda cinéma de la semaine du 7 juin

L’agenda cinéma de la semaine du 7 juin

07 juin 2017 | PAR Donia Ismail

Comme chaque semaine, la rédaction de Toute la culture a fait le tri dans les sorties cinéma du 6 juin. Elle est marquée par l’arrivée en salle du tant attendu Wonder Woman, d’une retrospective sur l’ethnologue Jean Rouch et d’un voyage à travers l’Égypte, d’Alexandrie au Sinaï. Tant de choses à voir cette semaine. Voici notre  sélection !

Wonder Woman de Patty Jenkins :
Avec un premier rôle féminin et une réalisatrice à sa tête, Wonder Woman réalise le plus gros succès au box-office outre-atlantique en franchissant la barre symbolique des 100 millions de dollars de recettes dès sa sortie. Ce film revient sur les début de la princesse amazone, au temps où elle n’était que Diana. Alors qu’elle vivait à l’abri des fracas du monde, un pilote américain lui raconte la terrible guerre qui saccage la planète. Prenant en main son destin, elle décide de quitter son havre de paix pour combattre l’ennemi.
Si Wonder Woman a suscité un raz-de-marée aux États-Unis, au Liban le film est interdit en salle. La cause? En 2014, pendant la guerre de Gaza, l’actrice principale du blockbuster, Gal Gadot, avait affiché son soutien à l’armée israélienne, où elle avait effectué son service militaire obligatoire à l’âge de 18 ans.

Ghost Hunting de Raed Andoni:
Le Festival Ciné-Palestine accueille, pour une rediffusion, l’ovni cinématographique de Raed Andoni. Disponible seulement pour une seule soirée au cinéma L’Écran à Seine Saint Denis – jeudi 8 juin à 20h-, le deuxième long-métrage du cinéaste palestinien revient sur l’expérience carcérale de prisonniers palestiniens. À travers un film cathartique, le réalisateur ainsi que les ex-détenus se libèrent de leurs cauchemars les plus persistants.

Ali, la chèvre & Ibrahim de Sherif El Bendary:
Un road trip autour de l’Égypte contemporaine, voilà ce que vous propose le cinéaste égyptien, Sherif El Bendary. Son premier long-métrage de fiction retrace le parcours de deux jeunes hommes, Ali, un ingénieur du son qui souffre d’acouphènes, et Ibrahim, jovial et qui est épris de sa chèvre Nada plus que tout au monde. Tous les trois, rejetés par leur environnement, se lancent sur les routes égyptiennes, conseillés par un guérisseur. Cette comédie dramatique a pour fond de toile la ville du Caire comme vous ne l’avez jamais vue : écrasante et pesante.

Moi, un noir de Jean Rouch:
À l’occasion de son centenaire, Jean Rouch est à  l’honneur cette semaine au cinéma! Une retrospective des long-métrages les plus connus du cinéaste sont à l’affiche de plusieurs cinémas en France, Moi, un noir est l’un d’entre eux. Dans ce film, Jean Rouch, qui est le narrateur omniscient, chronique la vie quotidienne de quatre Nigériens à la quête d’un avenir meilleur. Ils quittent alors la province pour, comme bon nombre de leurs compatriotes, tenter l’aventure en ville. Ils se heurtent alors à une civilisation mécanisée…

Un jour nouveau de Reza Mirkarimi:
Une bande annonce plutôt énigmatique. Un jour nouveau est un drame du réalisateur iranien Reza Mirkarimi. Sorti en 2014, il met en scène un chauffeur de taxi, Youness, incarné par l’acteur Parviz Parastui, en plein service. Tout bascule lorsqu’il rencontre Sedigheh, une jeune femme enceinte. Elle lui demande de le conduire d’urgence à l’hôpital, l’accouchement est imminent. Une fois arrivé aux urgences, la vérité éclate. Sedigheh a été battue et a déjà subi plusieurs avortements. Youness reste à l’hôpital, refusant de parler de Sedigheh aux membres du personnel qui essaient d’obtenir des informations coûte que coûte…

visuel: affiche du film Wonder Woman

« VERTUS » un bar à jus santé à Paris
Bob Dylan livre un discours tardif mais émouvant
Donia Ismail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *