A l'affiche

L’agenda cinéma de la semaine du 3 avril 2019

L’agenda cinéma de la semaine du 3 avril 2019

03 avril 2019 | PAR Justine Lenormand

Les sciences humaines font parties intégrantes du cinéma et ne cessent d’inspirer les réalisateurs. Que ce soit la Femme, les classes sociales, les relations ou encore la fuite d’une guerre civile, ces sujets ne cessent d’être représentés dans le cinéma

Curiosa

De Lou Jeunet 

Mélo amoureux sous couvert de liaison érotique qui mettrait en valeur une femme libre, ce Curiosa vraiment pénible a voir est aussi une série de clichés machistes sur la femme éprise et qui s’adonne au stupre pour plaire à son amoureux. 

Retrouvez notre chronique de Curiosa ici

L’homme à la moto 

D’Agustin Toscano

C’est à partir de faits réels qu’Agustin Toscano a réalisé ce film sélectionné à la quinzaine des réalisateurs en 2018. 10 ans en arrière, deux motards ont trainé sa mère pour lui dérober son portefeuille. L’idée d’une histoire dans laquelle un voleur regrette son geste et s’occupe de la victime pour soulager sa conscience est donc venu de ce souvenir. 

 La lutte des classes 

De Michel Leclerc 

Lorsque les copains de classe de Corentin désertent l’école publique, le souhait de ne plus mettre les pieds à l’école cause de solitude, apparaît. Le couple de Sofia et Paul, parents de Corentin vont connaitre de rudes épreuves par la « lutte des classes ». 

Gagnez vos places pour aller voir la lutte des classes n’importe où en France dans tous les cinémas.

Los silencios 

De Beatriz Seigner 

Une découverte de l’île de Fantasia, entre Colombie et Brésil : voilà le voyage auquel nous convie Los Silencios, dans une esthétique qui emprunte au réalisme magique.

Retrouvez notre chronique ici

Comme si de rien était 

De Eva Trobisch 

Lors d’une réunion entre anciens camarade, la vie de Janne, femme moderne, bascule. Elle refuse de se considérer comme une victime et ne souhaite pas donner d’importance à cet évènement, mais jusqu’à quand peut elle tenir ? 

Visuel : © Affiche officielle 

“Nos vertiges intérieurs”: impressions de la poétesse Alejandra Pizarnik au Théâtre de l’Opprimé
Thierry et Ilana Micouin assument leur œdipe à L’Etrange Cargo
Justine Lenormand

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *