A l'affiche
L’agenda cinéma de la semaine du 16 août

L’agenda cinéma de la semaine du 16 août

16 août 2017 | PAR Terence Gerber

La rédaction de Toute La culture a fait le tri dans les sorties cinéma du 9 août et vous propose sa sélection ! Entre blockbuster et cinéma d’auteur, il ne vous reste plus qu’à choisir !

Atomic Blonde de David Leich

Cette semaine on commence fort avec Atomic Blonde, le nouveau film de David Leich, où la célèbre actrice Charlize Theron joue la bombe atomique. L’agent Lorraine Broughton est une des meilleures espionnes du Service de renseignements de Sa Majesté ; à la fois sensuelle et sauvage et prête à déployer toutes ses compétences pour rester en vie durant sa mission impossible. Envoyée seule à Berlin dans le but de livrer un dossier de la plus haute importance dans cette ville au climat instable, elle s’associe avec David Percival, le chef de station local, et commence alors un jeu d’espions des plus meurtriers.

Overdrive de Antonio Negret

Vous êtes en manque de sensations fortes et aimez les grosses et belles voitures, nous avons la solution. Le film multinationalité – française et américaine – devrait combler votre manque et, si vous êtes de la gent féminine (ou pas), vous pourrez vous ectasier devant le jeune et bel acteur Scott Eastwood. Les frères Andrew et Garrett Foster sont des pilotes d’exception, mais aussi des voleurs d’exception. Leur spécialité : voler les voitures les plus chères au monde. À Marseille, ils parviennent à dérober une sublime BUGATTI 1937, joyau de l’exceptionnelle collection de Jacomo Morier, parrain de la Mafia locale. Ce dernier décide alors d’utiliser leur talent à son profit contre son ennemi juré, Max Klemp.

Une femme douce de Sergei Loznitsa (lire notre critique du film)

Après avoir réalisé Dans la Brume (2012), Sobytie (2015) ou encore Austerlitz (2016), Sergei Loznitsa revient nous présenter son nouveau film : Une femme douce. Nommé 6 fois au festival de Cannes, dont le prix du jury et le prix du scénario, Une femme douce s’impose comme un grand film politique et romanesque. Une femme reçoit le colis qu’elle a envoyé quelques temps plus tôt à son mari incarcéré pour un crime qu’il n’a pas commis. Inquiète et profondément désemparée elle décide de lui rendre visite. Ainsi commence l’histoire d’un voyage, l’histoire d’une bataille absurde contre une forteresse impénétrable.

Egon Schiele de Dieter Berner (lire notre critique du film)

Seconde fiction filmique consacrée à Egon Schiele disparu en 1918 à l’âge de 28 ans, ce biopic retrace la vie mouvementée de ce jeune artiste autrichien. Au début du XXe siècle, Egon Schiele est l’un des artistes les plus provocateurs de Vienne. Ses peintures radicales scandalisent la société viennoise tandis que les artistes audacieux comme Gustav Klimt les considèrent exceptionnelles. Egon Schiele, artiste prêt à dépasser sa propre douleur et à sacrifier l’Amour et la Vie pour son Art guidé depuis toujours par son amour des femmes. Mais cette ère touche à sa fin…

Lumières d’été de Jean-Gabriel Périot

En ces temps de tensions géopolitiques, Jean-Gabriel Périot, avec son dernier film Lumières d’été, vous propose de suivre les aventures d’un réalisateur japonais parti sur les traces des survivants de la bombe atomiques. Akihiro, réalisateur japonais, vient de Paris, où il vit, interviewer à Hiroshima des survivants de la bombe atomique. Profondément bouleversé par ces témoignages, il fait une pause et rencontre dans un parc une étrange jeune femme, Michiko. Petit à petit, il se laisse porter par la gaîté de Michiko et décide de la suivre pour un voyage improvisé à travers la ville, jusqu’à la mer.

 

Wilson de Craig Johnson

Le formidable et très drôle Woody Harrelson (qu’on a vu en tant que général vicieux dans la Planète des Singes – suprématie), revient dans une comédie américaine, Wilson, totalement loufoque. Après la mort de son père, un misanthrope cherche son ex-femme, droguée. Lorsqu’il apprend qu’une fille est née après leur divorce, il tente de reconstituer sa famille coûte que coûte.

Visuel : Bandes annonces officielles

Un parking devenu musée
« Mac et son contretemps » d’Enrique Vila-Matas : Ecrire, une définition
Terence Gerber

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *