A l'affiche
La sélection cinéma du 18 décembre

La sélection cinéma du 18 décembre

17 décembre 2013 | PAR Hugo Saadi

Plus que quelques jours avant les vacances de Noël, synonymes de temps libre, de fêtes en famille et de sorties. Pour vous guider dans vos futurs choix cinématographiques, Toute la Culture vous livre sa sélection des films de la semaine accompagnée comme toujours de nos avis.

Avec Suzanne, Katell Quillévéré nous offre un petit bijou. Le film raconte l’histoire mouvementée de Suzanne, une jeune fille et jeune maman, qui voit sa vie basculer lorsqu’elle tombe amoureuse de Julien (Paul Hamy). La jeune réalisatrice de 33 ans parvient à saisir toute la complexité du personnage de Suzanne joué superbement par Sara Forestier. Le reste du casting est tout aussi bon, Adèle Haenel, François Damiens et Paul Hamy viennent compléter ce grand film, parfaitement pensé et accompagné d’une bande originale marquante. Avis plus mitigé à lire également sur Toute la Culture.

[Suzanne, un film de Katell Quillévéré, avec Sara Forestier, Adèle Haenel, François Damiens, Paul Hamy, drame français, 1h34.] [rating=4] / [rating=3]

***

Belle et Sébastien, le remake du mythique feuilleton, sera parfait pour les grands et petits en cette période de Noël. C’est le réalisateur Nicolas Vanier, grand amoureux des montagnes, qui signe l’adaptation. Pour les moins jeunes, le film éveillera encore la nostalgie ; quant aux plus jeunes, ils seront sous le charme. Avec des images époustouflantes, Belle et Sébastien est un beau conte de Noël, où Tchéky Karyo est excellent en grand-père adoptif et où la complicité des deux protagonistes principaux se ressent à l’écran. Un beau film à l’histoire simple et touchante.

[Belle et Sébastien, un film de Nicolas Vanier, avec Félix Bossuet, Tchéky Karyo, Margaux Chatelier, Dimitri Storoge, Andreas Pietschmann, 1h44.] [rating=4]

***

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes et couronné d’un Hitchcock d’Or à Dinard, Le Géant égoïste renouvelle de façon sublime la veine du film social britannique. Portée par de jeunes acteurs brillants, cette fable sombre et mélancolique est un film fort, visuellement et émotionnellement. De plus, la photographie du film est parfaite et l’on obtient un petit bijou d’émotion qui nous offre un superbe portrait d’enfant révolté.

[Le Géant égoïste, un film de Clio Barnard, avec Conner Chapman, Shaun Thomas et Sean Gilder, drame britannique, 1h30.] [rating=4]

***

Dans le reste des sorties de la semaine, Mandela : un long chemin vers la liberté, ne pouvait malheureusement pas mieux coller à l’actualité. Ce biopic de Justin Chadwick met cette fois-ci Idris Elba en action (retrouvez les précédents acteurs qui ont interprété le rôle au cinéma par ici). Le film retrace la vie du leader depuis son enfance dans la province du Cap Oriental jusqu’à son accession au pouvoir en 1994.

[Mandela : un long chemin vers la liberté, un film de Justin Chadwick, avec Idris Elba, Naomie Harris, biopic britannique, 2h19.]

***

Enfin, on termine la semaine avec une excursion au Pérou. El Limpiador d’Adrian Saba présente Lima, la capitale péruvienne, en pleine épidémie foudroyante. Eusebio est un « nettoyeur » et doit déblayer les rues de la ville encombrées par les cadavres. Cet homme va faire la rencontre d’un enfant devenu orphelin, et ce sera le début d’une histoire unique de tolérance et d’amour.

[El Limpiador, un film de Adrien Saba, avec Victor Prada, Adrian Du Bois, drame péruvien, 1h35.]

Visuels : © Suzanne Mars – Distribution / Belle et Sébastien – Gaumont / Le Géant égoïste – Pyramide Distribution

L’homme en noir est venu débusquer Laurent Baffie
« Suzanne », un beau portrait de femme par Katell Quillévéré
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *