A l'affiche
La sélection cinéma de la semaine du 9 décembre 2015

La sélection cinéma de la semaine du 9 décembre 2015

09 décembre 2015 | PAR Pauline L'Huillier

Cette semaine du 9 décembre, Toute la culture vous a concocté une sélection cinéma aux petits oignons. Beaucoup de films, présentés au festival de Cannes, sortent ce mercredi. Venez les découvrir ! 

 

Un + Une – Claude Lelouch

Après les cimes familiales de Salaud on t’aime, Claude Lelouch poursuit inlassablement son
tendre cinéma sur le couple jusqu’aux bords du Gange. Porté par le lumineux duo formé par
Elsa Zylberstein et Jean Dujardin Un + Une peut bien flirter avec les clichés sur l’adultère et
l’Inde : il n’échappe pas l’état de grâce et d’amour dans lequel le réalisateur plonge tout son
cinéma. Encore un grand Lelouch qui réjouira les fêtes de fin d’années de nombreux français…

Voir notre critique ici

 

Back home – Joachim Trier

Le réalisateur norvégien Joachim Trier, auteur de l’acclamé Olso, 31 aout nous livre dans ce long métrage un drame familial, qui emprunte des chemins balisés. C’est l’histoire de Isabelle, morte il y a deux ans de ça. Elle était photographe de guerre et elle a laissé seuls les membres de sa famille. Son mari (Gabriel Byrne), Jonah, son fils aîné sérieux (Jesse Eisenberg) et surtout Conrad, le fils cadet (Devin Druid, remarquable). Qui porte depuis des écouteurs sur la tête dès qu’il va au lycée, et ne desserre jamais les dents… C’est un film sur la nostalgie, le deuil, la vie familiale.

Voir notre critique ici

 

Béliers – Grimur Hakonarson

Grimur Hakonarson, brillant réalisateur islandais, nous convie à un face-à-face entre frères, sur les hautes plaines grises, avec pour enjeu mortel l’élevage des moutons. Un film riche et prenant. Le film parle de l’Islande, de ses traditions, de son commerce actuel. Mais il raconte surtout une aventure humaine, jouée par de vrais personnages, ambivalents. Les deux acteurs brillants, à la stature imposante sont Sigurdur Sigurjonsson et Theodor Juliusson. Ils jouent deux frères fâchés, voisins, et vieux garçons, éleveurs dans les montagnes d’Islande. Ils ont un seul enjeu : leurs moutons.

Voir notre critique ici

 

Cosmos – Andrzej Zulawski

Le film est une adaptation de Cosmos, un livre touffu et tout fou de Witold Gombrowicz. Oscillant entre négociations de film très français et surréalisme polonais, le résultat est un film touchant, plein de sève, où l’on se réjouit de retrouver sur le mode tendre et maîtrisé toute l’hystérie de Zulawski. Joliment modernisée dans le film, la figure de l’étudiant romantique continue de parler à tout ancien adolescents avec ses accès de timidité et de bravoure, tandis que le personnage interprété par Johan Libéreau est plus contemporain, plus insaisissable dans ses références et ses aspirations.

Voir notre critique ici

 

Allende, mon grand père – Marcia Tambutti Allende

Marcia Tambutti Allende, petite fille du général, décide de creuser dans sa propre histoire familiale en réalisant Au-delà d’Allende, mon grand père. Exilée au Mexique, Marcia Allende revient au Chili 35 ans plus tard et, via son documentaire, se plonge dans son passé et dresse le portrait inédit de son grand-père. Débute un véritable travail d’archéologue afin de retrouver le moindre document pouvant venir éclairer et construire un peu plus la personnalité qu’était Salvador Allende.

Voir notre critique ici

 

VISUELS : ©DR

Les corps acteurs de Jonas Chéreau & Madeleine Fournier aux Inaccoutumés
Hommage à Luc Bondy
Pauline L'Huillier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *