A l'affiche
La sélection cinéma de la semaine du 8 octobre

La sélection cinéma de la semaine du 8 octobre

08 octobre 2014 | PAR Megane Mahieu

Au programme cette semaine, deux films événements, un plaisir coupable horrifique et une plongée dans un grand musée. 

Mommy, de Xavier Dolan

Comment passer à côté ? Le cinéaste québécois s’affiche en première de tous les papiers prestigieux (des Cahiers du Cinéma à Libé), et l’affiche de son dernier film orne toutes les colonnes Morris. Mommy est sans conteste le film le plus attendu de la semaine. A Toute la Culture,  nous avons été bouleversés par cette histoire de « famille reconstituée », une mère courage fantasque (Anne Dorval) qui tente de s’occuper de son fils (Antoine-Olivier Pilon) atteint de troubles du comportement, avec l’aide d’une voisine bègue (Suzanne Clément). Xavier Dolan tisse encore le fil des relations éphémères parcourant toute son oeuvre, et retrouve ici ces deux muses qui offrent à la caméra des compositions mémorables. Trois performances intenses, une esthétique soignée et une bande-son entraînante font, entre autres, de Mommy un véritable chef d’oeuvre.

Gone Girl, de David Fincher.

Il a réalisé Se7en, Fight Club ou encore The Social Network : David Fincher est un des cinéastes américains les plus talentueux de sa génération, fidèle à la représentation de multiples perversités. Dans Gone Girl, c’est l’usure du couple qui est mise à nue. A la suite de la disparition d’Amy (Rosamund Pike), Nick (Ben Affleck) doit faire face à la douleur, aux suspicions, mais aussi aux énigmes laissées par sa femme, un petit jeu auquel il s’adonnait. Gone Girl  pousse à nous demander : connait-on jamais l’être aimé? Un thriller maîtrisé qui a su nous séduire ici.

Annabelle de John R.Leonetti

Méfiez-vous de ce doux prénom. Annabelle, c’est d’abord une véritable poupée, commercialisée dans les années 70. Autour d’elle se cristallise la légende urbaine (ou véritable histoire, selon que l’on est adepte du paranormal) de la poupée hantée, corps de chiffon abritant un esprit démoniaque. Si son visage vous dit quelque chose, c’est qu’Annabelle apparaît déjà dans The Conjuring film d’épouvante de James Wan s’inspirant de l’histoire vraie du couple Warren, deux célèbres démonologues qui officièrent notamment dans la sombre affaire Amityville. Annabelle se présente donc un spin-off et un préquel de The Conjuring, s’attachant ici à l’histoire de Mia et John, jeunes parents qui en possession de la poupée devront avoir affaire à une secte satanique et aux pouvoirs qui semblent émaner de la poupée… Pour les plus courageux, la véritable Annabelle est visible dans le Musée de l’Occulte du couple Warren.

National Gallery de Frederic Wiseman 

Vu à la Quinzaine à Cannes, un documentaire qui nous plonge dans les coulisses du grand musée d’art britannique. Une visite guidée, montée avec brio, mêlant interventions des salariés du musée et analyse des œuvres qui y sont exposées. Trois heures en forme de bel hommage au musée londonien.

Visuels : ©Shayne Laverdière, ©Twentieth Century Fox, ©Warner Bross France, ©Sophie Dulac

Infos pratiques

François Truffaut, le cinéma plus que la vie
Zulma nous offre six nouvelles anglo-africaines inédites
Megane Mahieu

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture