A l'affiche
La sélection cinéma de la semaine du 22 octobre

La sélection cinéma de la semaine du 22 octobre

22 octobre 2014 | PAR Megane Mahieu

Cette semaine sur nos écrans, deux beaux films sur la jeunesse, le retour du magique Woody Allen, et Brad Pitt qui s’en va-t-en guerre.  

Bande de filles de Céline Sciamma 

Marieme, une adolescente habitant en banlieue, échappent de son carcan familiale par l’amitié qui la lie à une bande. Cela aurait pu être un film social, lourd et naturaliste, mais il n’en est rien. La réalisatrice de Tomboy offre le portrait électrifiant d’une jeune fille en pleine métamorphose. Céline Sciamma se réapproprie l’image de la banlieue et fait de son film un récit initiatique, organique et lyrique en évitant les clichés propre au milieu qu’elle filme et en s’intéressant à l’éclosion de son héroïne. Un double affranchissement, celui d’une cinéaste qui confirme là son talent et son sens profond de l’esthétique,  et d’une jeune femme qui se révèle à soi. Voir notre avis ici.

Chante ton bac d’abord de David André 

Ce documentaire hybride, où la chanson s’invite le temps de parenthèses enchantées, relate l’histoire d’une bande d’amis habitant Boulogne-Sur-Mer. David André saisit des instants de vie de ces lycéens en Terminale, leurs espoirs et désillusions, dans cette ville à l’histoire et à l’esthétique singulière. Un film simple dont la justesse nous a ému. Voir ici notre critique.

Magic in the Moonlight de Woody Allen

Un film de Woody Allen, pour son humour, sa poésie, et  est toujours très attendu. Cette fois-ci, le cinéaste presque octogénaire est présent exclusivement derrière la caméra, laissant le spectateur enchanté par les jeux de Colin Firth et Emma Stone. Dans un Sud de la France fantasmé, un pseudo-magicien tente de confondre une pseudo-médium. Seulement les pouvoirs de la jolie jeune femme pourraient bien dépasser celui de faire tourner les tables. Un petit bijou d’ironie, de nonchalance et de romantisme, qui nous avait séduit à Deauville. 

Fury de David Ayer 

Ce n’est pas la première fois que Brad Pitt combat les nazis au cinéma. Après le jubilatoire Inglorious Basterds où Tarantino proposait une relecture de l’Histoire dans un feu d’artifice de sang, l’acteur est à l’affiche d’un drame de guerre plus conventionnel. En 1945, en pleine Allemagne nazi, un groupe de soldats américains mené par l’agent Wardaddy s’avancent au-delà des lignes ennemies pour frapper le mal en plein cœur. Un traitement de l’Histoire qui s’annonce certes classique mais non dénué d’intérêt.

Visuels : ©Pyramide Distribution, ©Mars Distribution, ©Bodega Films, ©2014 Sony Pictures Releasing GmbH

Réouverture du musée Picasso : un accrochage riche mais alambiqué
[La recette de Claude] Boeuf Bourguignon
Megane Mahieu

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *