A l'affiche
La nuit des rois, les 1001 nuits de Philippe Lacôte

La nuit des rois, les 1001 nuits de Philippe Lacôte

24 août 2021 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le nouveau long métrage de Philippe Lacôte arrive au Festival d’Angoulême après un accueil remarquable à la Mostra de Venise en septembre 2020. Un huis clos dans une prison qui a tout d’un conte où tout se rejoue chaque jour en une nuit et un lever de soleil. Puissant.

Ce film qui verra sa première française au Festival du Film Francophone d’Angoulême le 25 août prochain, en compétition, nous entraîne dans un huis clos dont on ne sort que par l’esprit d’un récit. Un jour, Roman (Koné Bakar) est arrêté, on l’apprendra, pour vol. Il est amené à la MACA, la seule et surpeuplée prison d’Abidjan. Philippe Lacôte raconte que sa mère qui était opposante politique a été enfermée un an là-bas et qu’il allait la voir. Il découvre un lieu fait de rites et rituels où le parloir est collectif. Il observe les prisonniers, se nourrit plus tard d’histoires.

Pour le film, il duplique la prison dans un décor qui se veut réaliste, et y fait jouer des acteurs et des amateurs dont certains sont d’anciens détenus. Cela donne au film immédiatement une allure un peu irréelle, une fiction très teintée de réalité mais qui n’est pas du tout un documentaire.

Roman donc, très jeune homme est immédiatement « adopté » par le roi de la prison, Barbe Noire, campé par Steve Tientcheu qui souvenez-vous, tentait déjà de tenir ses troupes dans Les Misérables.

Mais voilà, Barbe noire se meurt et la tradition veut qu’à la MACA, un chef mourant se suicide et laisse son trône. Car, comme le disent les gardes impuissants, « la MACA est la seule prison dirigée par les détenus « . Alors, pour se donner un peu de temps, Barbe Noire commande un rituel, celui de la lune rousse, qui dit qu’un homme racontera des histoires toute une nuit jusqu’au lever du jour sinon, il sera sacrifié.

Le film oscille entre deux violences, une enfermée et une autre libre. La MACA est paradoxalement un lieu très ouvert, les hommes y circulent comme s’il n’y avait pas de cellules. Pour tenir, Roman nommé ainsi par « le roi », raconte l’histoire sans fin d’un gang d’enfants qui nous amène de façon fantastique dans les exactions militaires en Côte d’Ivoire.

C’est un conte dans le conte, on regarde le temps de cette nuit où tout se joue, les histoires avancer. A la fois celle racontée par Roman et celle de Roman même qui joue sa vie. Les acteurs sont magistraux, et, joie immense, le réalisateur invite Denis Lavant à camper Silence, le seul prisonnier à la peau blanche, toujours accompagné d’une poule. Silencieux ou presque, il est celui qui regarde, sait, et peut sauver des hommes. Dans ce lieu-monde, les corps parlent beaucoup, la danse intervient comme support au récit et la féminité trouve un chemin tordu et violent entre deux couloirs…

La Nuit des Rois est un film majeur qui montre comment Philippe Lacôte, qui signe ici sa deuxième fiction après Run (Un Certain Regard-2014), peut passer d’un espace à l’autre et d’une écriture à l’autre, oscillant entre la prison et les grands espaces à l’air libre. Sur le fond, il dit qu’une histoire peut sauver un homme de la mort s’il le veut, et également, que ce qui est écrit adviendra.

A voir en salle dès le 8 septembre.

La Nuit des Rois – Film Annonce FR from JHR Films on Vimeo.

Visuel : ©JHR Film

Monsieur Mache dévore les livres chez Didier Jeunesse
Julie Pilod lance La Mousson d’été 2021
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture