A l'affiche

Juliette de Pierre Godeau, une errance musicale qui met en lumière Astrid Bergès-Frisbey

Juliette de Pierre Godeau, une errance musicale qui met en lumière Astrid Bergès-Frisbey

04 juillet 2013 | PAR Yaël Hirsch

 

 

[rating=3]

Projeté en avant-première au Festival Paris cinéma, dimanche prochain, « Juliette » est le premier long-métrage de Pierre Godeau, à qui l’on doit déjà la réalisation du clip d’Angus et Julia Stone « Big jet Plane ». Un film baigné de musique pointue et qui sublime la silhouette gracile et la moue boudeuse de l’une des étoiles montantes du cinéma francais, Astrid Bergès-Frisbey. Sortie le 17 juillet 2013.

A 25 ans, Juliette (Astrid Bergès-Frisbey, juste) se cherche. Abandonnée par sa mère à l’âge de huit ans, elle a grandi auprès d’un père très aimant qui la gâte suffisamment pour que la jeune-femme se permette de ne rien faire d’autre qu’errer, sortir et ramener des garçons dans son joli appartement parisien blanc. Juliette traîne avec ses deux meilleurs amis, de boîte en parc, a du mal à passer du temps avec sa sœur, trop maman rangée des voitures (superbe Elodie Bouchez) et croise, à temps, l’homme de sa vie, Antoine (Yannick Landrein qui se sent obligé de forcer sur son Doinsel), dans ses escapades boudeuses.

Avec la rayonnante Astrid Bergès-Frisbey le film brille par sa BO omniprésente et terriblement pointue (The Do repris par Trentmoller, Camille mais remixée par Henrik Schwarz, Dylan, mais version Anthony and the Johnson’s, Soko, et pour faire bonne mesure un peu de Catano Veloso). Cette Juliette gâtée et parisienne parsème peut-être un peu trop ses codes d’entre-soi. La démonstration d’effets de caméra, l’obsession de parisianiser Sofia Coppola prédominent, et ce premier film intéressant manque parfois d’un peu de générosité simple. En jeune fille plus tout à fait en fleur, Astrid Bergès-Frisbey n’en crève pas moins l’écran. Celle qu’on avait découverte dans « La Fille du puisatier » de Daniel Auteuil pourrait bien rapidement devenir une figure incontournable du cinéma français.

« Juliette », de Pierre Godeau, avec Astrid Bergès-Frisbey, Elodie Bouchez, Manu Payet, Yannick Landrein, Sébastien Houbani, Roman Kolinka, France, 1h21, Wild Bunch. Sortie le 17 juillet 2013.

« Get Up ! Stand Up ! Human Rights Concerts » (Eagle Vision)
Glissements progressifs du fantasme : Alain Robbe-Grillet à l’honneur au Latina pendant Paris-Cinéma
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *