A l'affiche
[Critique] Tom of Finland, un biopic d’atmosphère sur le dessinateur culte de dessin érotiques gays finlandais

[Critique] Tom of Finland, un biopic d’atmosphère sur le dessinateur culte de dessin érotiques gays finlandais

19 juin 2017 | PAR Yaël Hirsch

Biopic d’atmosphère sur le dessinateur finlandais Tom of Finland, dont les dessins d’égéries gays en cuir, latex et habits de marins sont cultes, permet de traverser le 20e siècle, entre Europe et USA, de la Seconde Guerre aux années Sida en passant par des kilomètres d’homophobie. Un film studieux et esthétiquement travaillé sur un artiste culte, à voir en salles en France à partir du 19 juillet.
[rating=3]

Revenu du front de la Seconde Guerre mondiale paré des plus grands honneurs pour son courage, Touko Laaksonen revient vivre avec sa sœur à Helsinki où son désir pour les hommes et les rencontres secrètes dans des parcs le mettent en danger. Directeur artistique dans une boite de publicité, c’est finalement les Etats-Unis qui lui permettent de sortir de l’ombre en révélant au monde le potentiel érotique et culte de ses dessins d’hommes aux courbes outrées, aux uniformes de cuir ou aux marinières camp et sexy. Ami du photographe Robert Mapplethorpe, coqueluche des milieux gays californiens, celui qui a pris le pseudonyme Tom of Finland décide que le Sida ne doit pas empêcher de désirer et de rêver et il continue de plus belle à dessiner…

Fresque qui mène de la Seconde Guerre aux années 1980, Tom of Finland permet, à travers l’une des figures cultes de la communauté gay, de voir comment la cause de cette communauté a évolué sur près de 50 ans. Assez subtilement, l’image est sobre, studieuse et grise, presqu’autant dans la souriante Californie que dans les champs de batailles ou les parcs dangereux et glauques du Helsinki des années 1950. C’est la musique qui évolue, du violoncelle grave de la vieille Europe à la pop sucrée – voire la disco kitsch- du nouveau continent. Dans le rôle-titre, Pekka Strang est d’une droiture parfaite et incarne un personnage qui demeure insaisissable. Un beau film, qui met en lumière une figure majeure et libre d’une minorité tout aussi majeure…

Tom of Finland, de Dome Karukoski, avec Pekka Strang, Lauri Tilkanen, Werner Daehn, Jessica Grabowsky,Finlande, Suède, Danemark, Allemagne, 1h56, sortie chez Rezo Films le 19 juillet 2019.

visuels : photos officielles du film

« Frankenstein Junior »: reprise de la parodie hilarante et cultissime de Mel Brooks !
LOLLAPALOOZA 1ère Edition , Le rock débarque, les chevaux restent au box ! [Interview]
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *