A l'affiche

[Critique] « The Salvation » : Mads Mikkelsen dans un western danois brutal et intense

[Critique] « The Salvation » : Mads Mikkelsen dans un western danois brutal et intense

29 août 2014 | PAR Gilles Herail

Grâce aux performances muettes mais intenses du duo Mads Mikkelsen/Eva Green et de très belles images, ce western danois brutal et tendu fait honneur au genre.

[rating=3]

Synopsis officiel: 1870, Amérique. Lorsque John tue le meurtrier de sa famille, il déclenche la fureur du chef de gang, Delarue. Trahi par sa communauté, lâche et corrompue, le paisible pionnier doit alors traquer seul les hors-la-loi.

Le genre du Western est revenu en grâce récemment dans le cinéma populaire à la sauce Tarantino dans Django, ou dans une veine parodique avec Johnny Depp (Lone Ranger et Rango). The Salvation n’est ni un hommage, ni un détournement et s’inscrit plutôt du côté des 3h10 pour Yuma ou de True Grit. Des films classiques sur la forme et le fond, réutilisant les codes du genre en respectant les modèles pour proposer le spectacle intense attendu. La tentation du clin d’œil est présente ici avec un caméo inutile d’Eric Cantona mais le fond du film est bien plus premier degré. Les premières 30 minutes sont incroyables, nous plongeant dans la violence sourde de l’ouest quand la famille du héros, venue le retrouver après de longues années de séparation, est massacrée par des hors-là-loi alcooliques. Le film raconte donc ce face à face, entre la brute martyrisant une petite bourgade et le bon, cherchant à venger sa famille.

Une trame classique filmée avec un vrai amour du genre, produisant de très belles images et sachant magnifier un casting de visages burinés et de personnages taiseux. Par petites touches, Kristian Levring amène de la modernité, sans en rajouter. Un personnage féminin défiguré et muet, dont les aspirations vengeresses sont brillamment incarnées par une Eva Green surprenante. Des idées de mise en scène et une brutalité froide où l’on reconnait la patte danoise du réalisateur. On apprécie cette vision revisitée du far-west, du point de vue d’un immigré, où la tension entre nouveaux arrivants et locaux est au cœur de l’histoire. Ne cherchant pas la longueur ou la psychologie complexe (le film dure 1h30), The Salvation est un bon western, qui ravira les nostalgiques du genre sans le révolutionner.

Gilles Hérail

The Salvation, un western danois de Kristian Levring avec Mads Mikkelsen et Eva Green, durée 1h30, sortie le 27/08/14

Nespresso enrôle Jean Dujardin
Netflix prépare son arrivée avec Ricky Gervais
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *