A l'affiche

[Critique] « Selma » : un focus kitsch sur la fin du mouvement des droits civiques

[Critique] « Selma » : un focus kitsch sur la fin du mouvement des droits civiques

10 mars 2015 | PAR Yaël Hirsch

Réalisé par Ana DuVernay, lauréate de Sundance pour Middle of Somewhere (2012) et co-produit par Oprah Winfrey, Selma s’attaque à un sujet crucial : la défense des droits civiques et plus précisément la bataille finale pour le droit de vote des Afro-américains. Malgré un casting de rêve, et un angle léché, le film est victime de ses costumes empesés et des bon sentiments qu’il ramasse à la pelle.

[rating=1]

Etats-Unis, 1965. Alors que Martin-Luther King vient de recevoir la Prix Nobel de la paix, il se lance dans la partie la plus difficile du combat : s’assurer que  dans tout le pays, même les Etats du Sud, les afro-américains aient le droit de vote et puissent l’exercer. Mais le président Johnson a d’autres priorités. Pour le convaincre, le docteur King et les siens organisent une grande marche pacifique et néanmoins dangereuse qui les mène de la ville de Selma à Montgomery.

Alors que le sujet du film et son agenda (permettre à tous de se replonger dans l’Histoire de la lutte des Droits civiques) sont éminemment importants, le talent de Ana DuVernay, la qualité des seconds rôles (Tom Wilkinson, Tim Roth, Carmen Ejogo) et la minutie des responsables des costumes ne parviennent pas à sauver le film de ses lourdeurs. Scènes de violence gratuite surexposées, mouvements de foule larmoyants et explicitations des débats éthiques et internes d’un Luther King (interprété par l’acteur britannique David Oyelowo, trop préoccupé par son accent américain pour imaginer jouer en nuances) tressent la trame d’un biopic empesé et irritant. Pendant que Tim Roth s’en donne à cœur joie dans un long speech raciste du gouverneur de l’Alabama, à force de gros plans et de sentimentalisme, on se demande même si un jeune esprit voyant le film apprendra quoi que ce soit sur une page importante de l’histoire des Etats-Unis.

Selma, de Ava Duvernay, avec David Oyelowo, Tom Wilkinson, Tim Roth, Carmen Ejogo, Pathé, 2h07, sortie le 11 mars 2015.
visuels : photos officielles du film

[La recette de Claude] Mini-Gougères sur lit de salade
« La tondue » de Gérard Leray
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *