A l'affiche
[Critique] « New York Melody » : le feelgood movie de l’été avec New-York en fond d’écran

[Critique] « New York Melody » : le feelgood movie de l’été avec New-York en fond d’écran

31 juillet 2014 | PAR Yaël Hirsch

John Carney, le réalisateur de Once filme Keira Knightley et Mark Ruffalo en musicos qui sortent de la loose dans un New-York magnifié. Le feelgood movie de l’été épinglé de bien jolis clichés sur New-York. Sortie le 30 juillet 2014.

[rating=2]

Au moment où il se fait virer du label indépendant qu’il avait créé avec génie, alors qu’il est prêt à se suicider au whisky et que cela fait longtemps que sa femme (catherine Keener) et sa fille l’ont mis dehors, Dan (Ruffalo) croise celle qu’il attendait : Gretta (Knightley) est aussi déprimée que lui, mais avec des vraies chansons, un cœur plus récemment brisé et un accent anglais. Les deux loosers s’emboîtent comme des pièces de puzzle dans la folle aventure de la réalisation d’un album « authentique »… qu’ils décident d’enregistrer avec une joyeuse bande de musiciens dans divers lieux « cartes-postales » d’un New York bruissant et fascinant. Sauvage non? Vous connaissez la suite…

Malgré la musique redoutablement produite, la lourdeur du label « arty », les gimics des deux comédiens principaux et le prénom que l’héroïne emprunte à l’égérie du cinéma indépendant, Greta Gerwig, ce croisement un peu bâtard entre Inside Llewyn Davis et Frances Ha est totalement inoffensif. On en sort un peu béat et sirupeux, prêt à serrer dans ses bras le premier passant un peu hirsute qui aimerait au choix  : Bob Dylan, Billie Holliday ou du bon gros hip-hop affectueux des années 1990. Un effet kiss cool qui nous éloigne grandement du cinéma, mais dont la portée ne peut pas se laisser négliger par les temps qui courent…

New York Melody, de John Carney, avec Keira Knightley, Mark Ruffalo, Hailee Steinfeld, Catherine Keener, Adam Levine, James Corden, Mos Def, USA, 2014, 1h43. UGC Distribution. Sortie le 30 juillet 2014.

visuel : photo officielle du film

« Une médecine de mort » : les expérimentations médicales du nazisme au regard de l’éthique
Les soirées du week-end du 31 juillet
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *