A l'affiche
[Critique] « May in the summer », comédie jordanienne de saison

[Critique] « May in the summer », comédie jordanienne de saison

05 mai 2014 | PAR Olivia Leboyer

May1

Le 7 mai sort May in the summer, un joli titre pour une comédie rafraîchissante. May prend l’avion pour la Jordanie, où doit avoir lieu son mariage avec Ziad. Tensions familiales, poids de la religion, place de la femme en Jordanie, légèreté et hésitations : une petite comédie pleine de peps.

May vit aux Etats-Unis, où elle a rencontré Ziad, Jordanien comme elle, mais musulman. La mère de May, très catholique (Hiam Abbass, comme toujours, magnifique), voit leur mariage d’un mauvais œil, au point de passer ses nerfs sur une corde à nœuds aux pouvoirs désenvoûtants ! Cool, la belle May (jouée par Cherien Dabis, qui réalise également) a intégré l’idée que sa mère ne viendrait pas à la cérémonie. Mais, plongée dans sa drôle de famille survoltée, elle a de plus en plus de mal à joindre Ziad, resté aux Etats-Unis pour ses conférences. Voix douce et calme sur un répondeur, l’homme, brillant spécialiste de la civilisation musulmane, paraît stable, rassurant. May, quant à elle, vient de publier un livre sur les proverbes qu’à Amman, apparemment, tous les amis de sa famille ont dévoré.

Dans ce petit cercle privilégié, lettré et trendy, May retrouve petit à petit ses marques et ses angoisses d’enfant. Fille d’une mère jordanienne et d’un père diplomate américain, elle a subi les disputes puis le divorce de ses parents. Situation qu’elle ne souhaite évidemment pas reproduire… Ses deux sœurs, pétillantes et originales, semblent tout aussi perdues qu’elle.

Cherien Dabis parvient à restituer l’atmosphère particulière d’une certaine Jordanie, entre tradition et modernité, où la place de la femme n’a encore rien d’évident. Les scènes de chamailleries familiales semblent parfois un peu plaquées, trop écrites. Les personnages des deux sœurs n’échappent pas tout à fait aux archétypes. Mais Cherien Dabis communique une belle énergie et le personnage de la mère (Hiam Abbass) nous touche.

Une petite comédie prévisible mais sympathique.

May in the summer, de Cherien Dabis, Jordanie, 1h39, distribution Memento, avec Cherien Dabis, Alia Shawkat, Nadine Malouf, Hiam Abbass, Bill Pullman. Sortie le 7 mai 2014.

visuels: photo, affiche et bande annonce officielles du film.

L’agenda classique de la semaine du 5 mai
Un maillot de bain une pièce avec des pastèques et des ananas de Claire Castillon
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture