A l'affiche

[Critique] « Le Grand jeu » : Jessica Chastain en reine de poker clandestin

[Critique] « Le Grand jeu » : Jessica Chastain en reine de poker clandestin

04 janvier 2018 | PAR Hugo Saadi

Souvent comparé au Loup de Wall Street version féminin, Le Grand Jeu trouve son propre chemin, avec une Jessica Chastain en grande forme, mais le premier film d’Aaron Sorkin manque cruellement d’enjeu pour séduire.

[rating=3]

Aaron Sorkin est surtout connu pour être le scénariste oscarisé pour The Social Network de David Fincher ou encore Steve Jobs et multirécompensé pour les séries A la Maison Blanche et The Newsroom. Pour son passage au long-métrage, il décide d’adapter les mémoires de Molly Bloom, cette reine de poker clandestin qui a organisé pendant des années des parties de cartes convoitées aux États-Unis où des stars américaines et des immenses PDG siégeaient sans oublier la mafia russe qui sera à l’origine de ses déboires. Le Grand Jeu dresse donc le portrait de cette femme prête à tout pour arriver au sommet et le spectateur assiste à un « rise and shine » classique.

Le film est très bavard avec sa voix off omniprésente qui, à la longue devient ennuyeuse (pas besoin de commenter tout ce qu’on peut voir de nos propres yeux). C’est le style de Sorkin : un débit rapide, ça fonctionne en général et donne un rythme effréné au film. Avec un montage déstructuré, il tente de raconter l’histoire de Molly de façon pédagogue tout en y ajoutant une touche de suspens. Il alterne les sessions poker où les mains des joueurs sont rapidement expliquées (grâce à la voix off donc), les flash back de l’adolescence de Molly et les scènes avec son avocat. Mais au final, le film s’éternise (plus de 2h20) et manque de véritable enjeu. On suit sans trop suivre. La narration désynchronisée couplée à un mélange des genres nous perd. Heureusement Jessica Chastain excelle et tient le film sur ses épaules. Le reste du casting (Kevin Coster, Idris Elba entre autres) est également à la hauteur, mais ne permet pas au film de se relever d’un cran.

Le Grand Jeu, d’Aaron Sorkin, avec Jessica Chastain, Idris Elba, Kevin Costner, 2h20, au cinéma depuis le 3 janvier 2018.

visuels © SND

 

La découverte d’un sceau à Jérusalem confirme l’existence d’un « gouverneur de la ville » mentionné dans la Bible
« Le Bon Coeur » de Michel Bernard : Jeanne l’évidente
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *