A l'affiche
[Critique] « Le Coeur battant » ou les tiraillements d’une jeune bergère coincée entre la religion et son premier amour

[Critique] « Le Coeur battant » ou les tiraillements d’une jeune bergère coincée entre la religion et son premier amour

26 juin 2014 | PAR Hugo Saadi

Avec Le Cœur battant, Roberto Minervini nous offre une belle plongée sans artifice au sein d’une famille que l’on pourrait qualifier de mix entre Mormon et Amish. Le mélange entre le style documentaire et la fiction rend le métrage bien cohérent et agréable à suivre.

[rating=3]

La caméra portée de Roberto Minervi se focalisera sur Sara, une jeune fille qui grandit dans une famille d’éleveurs de chèvres. Son quotidien est rythmé par la traite des animaux, la vente des produits au marché, l’école à domicile et bien entendu la religion. Elle doit apprendre à être une femme pieuse « fait pour être la servante de l’homme ». On suit donc cette jeune fille qui, lorsqu’elle rencontrera Colby, un jeune rodéo amateur, va changer sa perception des choses. Ce « texas boy » va dès lors constituer un échappatoire à sa routine bien calibrée par ses parents qui gèrent une famille vivant en retrait de la société et se contentant d’un minimum d’argent.

Dans cet univers très rustre, salle ou plutôt très nature, le quotidien de Sara nous intrigue. Cependant, le fait que nous suivions constamment ses moindres faits et gestes peut rendre l’ensemble parfois ennuyeux, le rythme très lancinant des scènes de prière n’aidant pas beaucoup. L’intensité se fera plutôt au niveau psychologique de la jeune fille qui va effectuer une remise en question de son existence. Les séquences avec Colby permettent donc une évolution de l’intrigue et une réflexion humaine intéressante. On ressent une certaine écriture au niveau du scénario mais le tout est très fluide et libre.

Les acteurs qui jouent donc leur propre rôle sont convaincants, la bande originale est inexistante, nul besoin d’ajouter des artifices au film qui se résume parfaitement avec les bruits des animaux, les cris d’un public de cowboy ou encore les notes de l’orgue lors des cérémonies religieuses. Enfin, on pourra penser au film Electrick Children par son univers similaire et son personnage féminin désireux de nouveaux horizons.

Le Cœur battant, un film de Roberto Minervini, avec Sara Carlson, Colby Trichell, documentaire, américain, 1h41. Sortie le 25 juin 2014.

visuels © Aramis Films

Les vernissages et les finissages de la semaine du 26 juin
Vincent Josse prend la direction de la matinale de France Musique
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *