A l'affiche

[Critique] « Insaisissables » : un thriller malicieux, ludique et attachant. Le divertissement de l’été

[Critique] « Insaisissables » : un thriller malicieux, ludique et attachant. Le divertissement de l’été

20 août 2013 | PAR Gilles Herail

[rating=4]

Louis Leterrier mène sa barque avec une certaine virtuosité en faisant oublier son rôle de Yes Man Europacorp sans personnalité. Le Frenchie qui a réussi à Hollywood n’ambitionne pas de devenir Scorsese mais arrive avec Insaisissables à la quintessence de son art. Un excellent divertissement qui amuse et surprend en permanence. Du grand art.

afficheInsaisissables (Now You See Me en titre original) est un thriller à la The Prestige et The Illusionist. Mais délaisse les costumes d’époque pour un cadre contemporain. Louis Leterrier nous propose une équipe mystérieuse, présentée en quelques scènes savoureuses au tout début du film. Leurs motivations sont floues. Des Robins des Bois anti-capitalistes, des showmen mégalos, des mystiques saugrenus ou de simples braqueurs. Les indices s’accumulent et les fausses pistes sont entretenues avec une bonne dose de mauvaise foi.

Le scénario regorge de surprises en gardant sa cohérence et sa vraisemblance malgré une certaine difficulté à terminer la boucle. Avec un casting cinq étoiles, sans stars mais aux têtes reconnaissables et charismatiques (Morgan Freeman en tête), Insaisissables est incroyablement divertissant. Par un humour qui surprend dans ce genre de productions. Mais surtout par l’utilisation très lucide de toutes les possibilités offertes par l’univers de la magie, de la “performance” et du show. L’équipe de policiers est finalement aussi spectatrice que le public lui même qui prend un malin plaisir à se faire berner en permanence.

Car si les tours et les malversations de nos héros ont de la gueule, les effets spéciaux ont eux le bon goût de rester toujours mesurés, toujours crédibles. Le film atteint de vrais sommets en surfant simplement de manière respectueuse sur sa bonne intuition. Mêler l’action, le policier et la magie. La fin est assez ouverte pour permettre l’ouverture d’une série. Le succès surprise au box office américain nous la laisse entrevoir assez facilement. Espérons que Leterrier garde sa fraicheur et évite les pièges de la surenchère, qui ne sied pas à son cinéma, modeste mais généreux.

Visuel (c) : affiche du film
Kate, William et George : première photo de famille pour le Royal Baby
Un nouvel album en septembre pour Okkervil River
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *