A l'affiche
[Critique] « Fils de » : HPG s’interroge en toute liberté sur la paternité

[Critique] « Fils de » : HPG s’interroge en toute liberté sur la paternité

26 octobre 2014 | PAR Olivia Leboyer

Après Les mouvements du bassin, partition très réussie sur le sexe et la solitude, HPG livre un film très personnel : en toute liberté, il s’interroge sur le couple et la paternité. Cocasse, touchant et assez pudique, Fils de sort en salles le 29 octobre.

[rating=4]

Le film s’ouvre par une mise en abîme : HPG, en pleine crise de doute, renvoie l’équipe de tournage de son prochain film. Trop encadré, trop éloigné de ses angoisses nouvelles, le projet ne l’inspire plus. A la place, caméra au poing, il va interroger ses proches, pour comprendre un peu mieux les lois de l’amour, du désir et de la filiation. Rien de dogmatique ou de prétentieux, mais une enquête un peu loufoque. Le ton oscille toujours entre l’intime et la comédie, avec un humour sans doute plus étrange que dans Les Mouvements du bassin (voir notre critique). Parfois, au moment de tourner une scène porno, HPG ne se sent plus à sa place, comme détaché de la situation.

Cette absence à soi peut aussi se produire à table, quand il faut assurer le rôle de père de famille devant des amis. Quel rôle convient le mieux ? Entre ses 1248 conquêtes passées, soigneusement archivées dans des carnets, et son désir de rester en couple avec sa femme, mère de ses deux enfants, HPG a comme un léger vertige. Comment faire au mieux ? L’argent, le désir, les responsabilités se télescopent au fil d’une réflexion à bâtons rompus, sans fausse pudeur mais sans exhibitionnisme non plus. Avec cette vie singulière, il ne manque pas de candeur ni de poésie : dans une merveilleuse scène avec le chanteur Christophe, HPG se livre à une séquence de mime délicate, au fil des notes de piano, pour tenir à distance ses mauvais rêves.

Un film en équilibre, libre et touchant.

Fils de, de HPG, 1h10, France, avec Gwenaëlle Baïd, Karina Testa, Izia Higelin, Ludovic Berthillot, Christophe et HPG. Sortie le 29 octobre 2014.

Visuels : (c) affiche, photos et bande annonce officielles du film.

[Critique] « Vie Sauvage » : Mathieu Kassovitz incarne une figure de père absolu
« Fate/Zero » Tome 5 : affrontements
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture