A l'affiche
[Critique] du film « Le fondateur » Michael Keaton, architecte du McDonalds’ American dream

[Critique] du film « Le fondateur » Michael Keaton, architecte du McDonalds’ American dream

29 décembre 2016 | PAR Gilles Herail

John Lee Hancock (Dans l’ombre de Mary) signe un film réussi sur l’entrepreneuriat et les business-men visionnaires à travers le portrait de Ray Kroc, interprété par un Michael Keaton étonnant de charisme. Le Fondateur raconte avec précision les dessous de la création de l’empire McDonald’s, offrant une belle leçon d’économie sans tomber dans l’hagiographie naïve. Un témoignage passionnant. 

[rating=4]

Extrait du synopsis officiel : Dans les années 50, Ray Kroc rencontre les frères McDonald qui tiennent un restaurant de burgers en Californie. Bluffé par leur concept, Ray leur propose de franchiser la marque et va s’en emparer pour bâtir l’empire que l’on connaît aujourd’hui.

lefondateur

McDonalds est un des symboles absolus de la puissance américaine avec Microsoft, Apple ou Coca Cola. Un empire ayant diffusé son modèle de fast-food aux quatre coins du globe et faisant désormais partie des plus gros propriétaires immobiliers au monde. Le fondateur s’intéresse à la genèse de ce triomphe en revenant sur le parcours de son « créateur ». Un vendeur né talentueux, inébranlable enthousiaste, devenu quinqua loser accumulant les échecs.  Un spécialiste de l’industrie de la restauration qui va flairer la bonne affaire en découvrant le modèle révolutionnaire inventé par deux frères malins pour améliorer la productivité de leur petite enseigne. Une franchise au potentiel monstre laissée à l’état de jachère, qu’il va peu à peu s’accaparer pour la transformer en multinationale écrasante.

Le scénariste Robert D.Siegel  a écrit un script dans la lignée de The Social Network, décortiquant la transformation d’une bonne idée en machine à cash et présentant avec précision les caractéristiques du modèle McDonalds. Le film commence à nous passionner quand les deux frères racontent l’histoire de leur restaurant. Un récit fait de fulgurances, de tâtonnements, d’observations, d’adaptations et d’améliorations permanentes. Pour aboutir à une nouvelle manière de concevoir la restauration. Une révolution conceptuelle qui s’appuie sur l’organisation méthodique de l’espace et la chorégraphie millimétrée des gestes pour produire un menu unique dans des délais défiant toute concurrence. Et un story-telling familial jouant sur un nom américain rassurant, des produits simples et une manière nouvelle de consommer ensemble, sur un banc ou dans la voiture, sans passer par la case table.

Rien n’aurait pu exister sans les intuitions géniales des frères McDonald’s mais c’est bien Ray Croc qui va savoir déceler le potentiel du dispositif et en faire un géant mondial du fast-food. En écrasant au passage les vrais fondateurs, qui empocheront malgré tout un gros chèque pour essuyer leurs larmes. Le cours d’économie délivré par Le fondateur est passionnant, revenant sur les compromissions avec la qualité pour diminuer les coûts de production, la réduction du personnel au minimum syndical, et le contrôle exercé sur les franchisés qui deviennent peu à peu simple locataires du tout puissant bailleur McDonalds’ Corporation (et perdent ainsi toute autonomie). John Lee Hancock n’a pas la puissance de David Fincher mais s’appuie sur l’enthousiasme communicatif de Michael Keaton, ultra charismatique, pour tenir le spectateur en haleine.

On aurait aimé un discours plus critique sur les effets de la malbouffe, les stratégies d’optimisation fiscales de la firme et son impact désastreux sur la concurrence indépendante. Mais Le fondateur prend plutôt le parti-pris de Wall Street, dressant un portrait aussi admiratif que critique d’un business-man sans foi ni loi, fruit de son époque, et incontestable fascinant.

Gilles Hérail

Le Fondateur (The founder), un biopic américain de John Lee Hancock avec Michael Keaton, Linda Cardellini et Patrick Wilson, durée 1h55, sortie le 28/12/2016

Visuels : © affiche et bande-annonce officielles du film
[Revue de presse] Noël, Hollande, Valls : décembre 2016 en caricatures et dessins d’actualité
Les expos à voir la semaine du 29 décembre
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *