A l'affiche
[Critique] « De la neige pour Noël », un conte séduisant pour petits et grands

[Critique] « De la neige pour Noël », un conte séduisant pour petits et grands

25 novembre 2014 | PAR Hugo Saadi

Le compte à rebours avant Noël a déjà commencé, alors rien de mieux qu’un petit détour par la Norvège avec le film d’animation De la Neige pour Noël pour se mettre dans l’ambiance des fêtes de fin d’année. Un film à destination des plus petits, mais où les adultes pourront retrouver des thèmes de société bien traités.

[rating=4]

De la neige pour Noël nous emmène en plein cœur du petit village de Pinchcliffe où Féodor, un inventeur en tous genres, cohabitent avec Solan, un canard qui se la raconte et se prend pour un as du volant et Ludvig, un timide hérisson qui a peur du noir. Tous les trois forment un trio touchant et complémentaires. Ce mélange animaux / humains est propice à attendrir le long-métrage par des relations originales et parfois saugrenues. Mais leur quotidien est rapidement bouleversé. Noël approche et le manteau neigeux n’a toujours pas recouvert le village. Féodor, l’inventeur, a plus d’une flèche à son arc et après de multiples réflexions décide de fabriquer une machine à neige. Tout se passe bien jusqu’au jour où le journaliste du coin s’empare de celle-ci dans l’espoir de faire revivre l’économie de son journal tombé au plus bas. Lui qui titrait chaque jour l’arrivée de la neige doit faire face à la colère des habitants et voit en cette machine son seul espoir.

De la neige pour Noël suit le schéma classique du film pour enfant avec une opposition clairement établie entre les gentils et les méchants. De nombreuses péripéties viennent rythmer le film qui se démarquera notamment par la maturité des propos qu’il tient. Mis à part la mise en avant du courage et des actions héroïques du petit hérisson devenu grand, le réalisateur Rasmus A. Siverten dresse un portrait assez pessimiste du métier du journaliste qui peut coller à la réalité. En perpétuelle recherche du scoop, de l’inédit et de la reconnaissance, celui-ci est parfois prêt à tout pour arriver à ses fins. Le manque de scrupule est mis en exergue en la personne du rédacteur en chef.

Le film trouvera donc échos auprès d’un public assez large. La voix off présente en permanence permet de cadrer le sujet et les péripéties sans rentrer trop dans l’explicatif. Enfin, du côté de l’animation, le réalisateur a délaissé le numérique pour des personnages-marionnettes qui rendent le métrage authentique à l’esthétique soignée. Touchant, bien rythmé et sans longueurs, De la neige pour Noël séduira les petits comme les grands.

De la neige pour Noël, un film de Rasmus A. Silvertsen, film d’animation norvégien, 1h16. Sortie le 26 novembre 2014.

Visuels © Les Films du Préau

[Interview] Vitalic : « Mon prochain disque ? Une sorte de disco déglinguée »
Pour sa 11e édition, le Main Square Festival d’Arras envoie du lourd avec quatre premiers noms révélés !
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture