A l'affiche
[Critique] « Au premier regard » Rafraîchissante chronique adolescente brésilienne

[Critique] « Au premier regard » Rafraîchissante chronique adolescente brésilienne

27 juillet 2014 | PAR Gilles Herail

Au premier regard est un petit film brésilien plein de fraîcheur. Cette chronique suivant le premier émoi amoureux d’un jeune adolescent aveugle joue la carte de la tendresse et de l’optimisme avec un charme incontestable.

[rating=3]

Synopsis officiel: C’est la fin de l’été à São Paulo. Leonardo, 15 ans, est aveugle. Il aimerait être plus indépendant, étudier à l’étranger, mais aussi tomber amoureux. Un jour, Gabriel, un nouvel élève, débarque dans sa classe. Les deux adolescents se rapprochent et progressivement, leur amitié semble évoluer vers autre chose. Mais comment Leonardo pourrait-il séduire Gabriel et savoir s’il lui plait puisqu’il ne peut pas le voir ?

On s’attendait au pire avec cette histoire qui aurait pu sombrer dans le mélo. Le réalisateur Daniel Ribeiro prend la direction opposée en nous proposant un conte romantique un peu fleur bleue mais surtout en considérant l’homosexualité comme un non-thème. L’histoire est avant tout celle d’un adolescent qui commence à étouffer dans un cocon familial aimant et protecteur et veut s’envoler de ses propres ailes. Ce thème classique dans les films sur les ados est ici renforcé par le handicap du jeune héros. Surentouré par des proches inquiets qui veulent lui éviter toute situation difficile, Léo a envie, comme tout le monde, de trouver chaussure à son pied, de faire le mur et de partir en échange dans un autre pays, là où personne ne le connaîtra et où il pourra s’épanouir. On pourra surement reprocher à Au premier regard d’éviter les questions qui fâchent. Le parti pris de l’optimisme inconditionnel donne pourtant au film tout son charme. La forme du conte, la dédramatisation permanente et l’absence de personnages négatifs n’empêche pas l’évocation de thèmes intéressants. Aimer quand on ne voit pas, raconter et expliquer les choses pour les partager. Savoir laisser son enfant se débrouiller et faire ses erreurs. Au premier regard peut s’appuyer sur le charisme de ses trois interprètes principaux pour accompagner le spectateur qui se laissera porter agréablement par cette jolie histoire.

Gilles Hérail

Au premier regard, un film brésilien de Daniel Ribeiro avec Guilherme Lobo, durée 1H35, sortie le 23/07/2014

Visuels et bande-annonce officiels du film.
Des premières en France interprétées par le San Francisco Ballet
« Du sexe », du genre et de la politique par Boris Le Roy
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture