A l'affiche

[Critique] Astérix le domaine des dieux : fidèle adaptation d’Alexandre Astier, manquant de folie et de mordant

[Critique] Astérix le domaine des dieux : fidèle adaptation d’Alexandre Astier, manquant de folie et de mordant

29 novembre 2014 | PAR Gilles Herail

Brillamment réalisée mais beaucoup moins drôle qu’espérée, cette adaptation d’Astérix manque de folie. Un agréable spectacle familial qui ravira les enfants. Les parents reverront Mission Cléopâtre.

[rating=2]

Synopsis officiel: Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Exaspéré par la situation, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer par la force, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura  séduire ces barbares Gaulois. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains. : « Le Domaine des Dieux  ». Nos amis gaulois résisteront- ils à l’appât du gain et au confort romain ? Leur village deviendra-t-il une simple attraction touristique ? Astérix et Obélix vont tout faire pour contrecarrer les plans de César.

Alexandre Astier s’est fait connaître grâce à une série au ton unique, Kaamelott. Son association à l’écriture et la réalisation d’un Astérix animé modernisé laissait espérer un savant mélange de burlesque et d’absurde. Mais Le Domaine des Dieux ne tient pas (toutes) ses promesses. Du côté de l’image, rien à redire. L’animation 3D est du niveau d’une production américaine. La réalisation est fluide et les scènes d’action burlesques sont sublimées une esthétique BD très efficace, collant parfaitement à nos souvenirs de lecture. L’univers graphique est clairement la force d’un film que l’on n’attendait pas aussi soigné à ce niveau. La faiblesse de la narration et de l’humour déçoivent alors d’autant plus. Car Le domaine des dieux met bien 45 minutes avant de réellement démarrer, après un enchaînement longue de scènes d’expositions n’apportant rien à l’histoire. Tous les éléments forts de la BD sont présents, tous les personnages aussi, et les seconds rôles qui auraient du émerger n’en ont jamais vraiment l’occasion.

Après 4 films live et 9 films animés, les joutes entre Cétaumatix et Ordralphabetix n’ont plus la même fraîcheur. Et l’ (excellent) sujet du film n’est réellement traité que dans sa dernière partie, de loin la plus réussie. Les questions de l’uniformisation, de l’intégration des étrangers, de l’aspiration au confort de la modernité et de la préservation des modes de vie traditionnels faisaient le sel de l’album. Et donnent à son adaptation ses meilleures scènes, malheureusement trop éparses. Ici et là, l’univers d’Astier pointe le bout de son nez. Notamment grâce à Laurent Lafitte, toujours aussi hilarant mais aussi d’Alain Chabat dont la présence symbolique est réjouissante. Trop porté sur la retranscription fidèle des essentiels d’Astérix (le village, les sangliers, le banquet, la potion magique), Le domaine des dieux prend le risque de s’aliéner un public adulte venu voir du Astier, qui sera gêné par l’aspect très enfantin de l’ensemble. Le choix des voix principales (notamment pour Obélix) pose un vrai problème, semblant nous ramener 40 ans en arrière. Dans un divertissement trop familial pour devenir mémorable.

Gilles Hérail

Asterix et le domaine des dieux, un film d’animation de Louis Clichy et Alexandre Astier, 1h25, sortie le 27/11/2014

Bande-annonce et visuels officiels du film.

La Bataille de Tabatô de Joao Viana sort en Dvd
[Critique] « Night Call » Fascinant Jake Gyllenhaal dans une chasse au scoop trouble et obsessionnelle
Gilles Herail

3 thoughts on “[Critique] Astérix le domaine des dieux : fidèle adaptation d’Alexandre Astier, manquant de folie et de mordant”

Commentaire(s)

  • Alain

    Ah c’est dommage, je n’ai pas dû voir le même film.
    Et quand un « critique » conseille aux adultes de retourner voir « mission cléopatre » (ce navet puant)…

    Y’a plus à se poser de question :)

    10/10 pour cette excellente adaptation d’Astérix. Tout y est retrouvé, l’humour, l’atmosphère

    décembre 1, 2014 at 11 h 30 min
  • DroZo

    Je ne suis pas vraiment d’accord avec cet article, même si je reconnais en lui un avis différent du mien. Ce que je trouve paradoxale en fait, c’est quand l’article dit que les 45 premières minutes du film sont les moins bonnes et que les meilleures scènes du film sont les scènes tirées de l’album… Alors qu’en fait les scènes de l’album ne sont présenté que durant les 45 premières minutes (pour rappel, l’album se termine après que Assurancetourix à chanté devant le domaine des dieux (et un court épilogue sous forme d’une petite bataille juste après) alors que cette scène n’apparait dans le film que vers les 45 premières minutes. Les 45 dernières minutes sont totalement inédites.
    Après je comprend qu’on n’ai pas aimé: Astier a voulu faire un compromis (que j’ai trouvé réussis) entre son humour et celui de Goscinny. Mais bon, chacun ses goûts…

    décembre 2, 2014 at 10 h 50 min
  • stephane

    l’article est un peu dur quand meme,c’est de toute evidence le meilleur asterix que j’ ai vu,qui donne une jolie part aux personnages du village,c’est jubilatoire…et assez fin…
    c’est dommage de chercher a critiquer astier dans le film plutot que de profiter des elans joyeux des personnages qui sont pour la premiere fois le plus proche de ce que j ‘esperais.Finalement ,je vous plains .
    Ps :vous etes fan de L laffite moi aussi ,mais c ‘est le personnage qui m’a le plus decu …laffite est inaudible dans le film.question de point de vue…

    décembre 16, 2014 at 10 h 54 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *