A l'affiche
[Critique] « A tous les vents du ciel », deuil et initiations révèlent l’actrice Noémie Merlant

[Critique] « A tous les vents du ciel », deuil et initiations révèlent l’actrice Noémie Merlant

27 juillet 2016 | PAR Yaël Hirsch

A tous les vents du ciel est le premier film du producteur Christophe Lioud (Bonne pioche production). Dans cette adaptation en Afrique du Sud du roman de Jean-Baptiste Destremeau, Si par hasard, l’actrice Noméie Merlant crève l’écran. En salles le 27 juillet 2016.
[rating=3]


En vacances avec ses parents et son frère, la jeune Claire 17 ans, est punie de sortie pour une bêtise. Mais, victimes d’un éboulement de terrain, les membres de sa famille ne reviennent plus jamais au campement. Alors que le pire imaginable est arrivé, l’adolescente ne suit pas les corps en France où l’attend le seul membre de sa famille encore vivant, sa grand-mère (Marie-Christine Barrault). Elle décide de rester en Afrique du Sud sous un faux nom pour faire face au deuil. S’ensuit une série de rencontres initiatiques et un processus de résilience que la caméra de Christophe Lioud suit avec précision.

Entièrement concentré sur les longues jambes et le visage pur et sans âge de Noémie Merlant, A tous les vents du ciel dresse un portrait de vie brûlante et dévorante après la catastrophe. Dans de sublimes paysages, et avec des rencontres aussi diverses que bigarrées, les images participent à un long voyage. Si les clichés sont parfois là, l’émotion, elle, est forcément forte, dans ce scénario catastrophe qui fait écho aux pires peurs de l’enfance, et l’on se réjouit de suivre la voix et la silhouette familière de la jolie Noméie Merlant dans une série d’aventures touchantes. Un premier film à découvrir en salles pendant l’été et qui ouvre un futur radieux à son actrice principale, déjà révélée aux césars en 2013.

A tous les vents du ciel de Christophe Lioud, d’après le roman de Jean-Baptiste Destremeau, Si par hasard, avec Noémie Merlant, Daniel Njo Lobé, France 2016, 1h48. Sortie le 27 juillet 2016.
visuels : photos et affiche officielle du film.

[Live Report] Yulianna Avdeeva et l’ONL à La Roque d’Anthéron : parfaite harmonie d’une musique naturelle
[Chalon Dans La Rue] Libreté et poésie, le cirque chorégraphié de Muchmuche Company
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “[Critique] « A tous les vents du ciel », deuil et initiations révèlent l’actrice Noémie Merlant”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *