A l'affiche
[Compétition] « Sils-Maria », le théâtre raté d’Olivier Assayas

[Compétition] « Sils-Maria », le théâtre raté d’Olivier Assayas

23 mai 2014 | PAR Yaël Hirsch

Après avoir enquêté sur le terroriste Carlos et la jeunesse de Mai 1968, Olivier Assayas  se penche sur le genre film de Montagne et le croise avec une réflexion sur le théâtre et les tabloïds. Il retrouve la sublime Juliette Binoche avec qui il avait tourné en 2008 L’heure d’été. Mais malgré les paysages magnifiques que lui offrait l’Engadin, le réalisateur ne parvient qu’à offrir du mauvais théâtre expressionniste. Décevant, à part le duo Binoche/Stewart. 

[rating=2]

Synopsis : Actrice très célèbre et en plein divorce, Maria Enders (Juliette Binoche) se rend à Zurich pour honorer le dramaturge qui l’avait fait connaître quand elle avait 18 ans dans le rôle d’une lolita arriviste et manipulatrice. Sur le chemin, son efficace assistante (Kirsten Stewart, sexy en diable avec ses cheveux gras)  lui annonce que le fameux dramaturge est mort. La fête se transforme en commémoration, à laquelle participe un metteur en scène, Klaus Diesterweg (interprété par le comédien fétiche de Thomas Ostermeier : Lars Erdingen). Ce dernier propose à Maria de reprendre la pièce, 20 ans après, dans le rôle de la femme séduite et perdue par  celle qu’elle avait interprété dans sa jeunesse. « Montant » au Châlet du défunt dans le fief de Nietzsche, Sils-Maria pour répéter, Maria doit faire face à la terreur de l’âge, et répercute sa rage sur son assistante

Malgré les insertions d’un film de Montagne tourné par Arnold Franck en 1928, la musique baroque qui foisonne, les lacs de l’Engadin qui répercutent le ciel, et le fameux « Serpent de Maloja » brouillard métaphysique qui bloque l’arrivée à un col donnant accès à une vallée perchée à 1800 mètres, Assayas n’arrive pas à faire de proposition cinématographique dans ce Sils-Maria qui n’a rien de Nietzschéen et tout du mémento trouble de la Castafiore. Les clichés sur « le théâtre c’est la vie », sur l’âge et sur le buzz people d’internet se suivent et se ressemblent dans ce qui, sans chichis référentiels et avec plus d’unité, pourrait être une pièce divertissante pour Broadway, car elle laisse tout de même un peu d’espace aux acteurs pour nous bluffer, tous autant qu’ils sont, pour camper des personnages aussi fades. Un film raté, à voir pour ses acteurs, donc.

Sils-Maria, d’Olivier Assayas, avec Chloë Grace Moretz, Kristen Stewart, Juliette Binoche, France, Allemagne, Suisse, 2014, 2h03, Les films du Losange, Sortie le 20 août 2014.

Visuel : Photo officielle du film

Des stars tweetuées en live
L’agenda culture de la semaine du 26 mai
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture