A l'affiche

Cendres et Diamant, le film culte d’Andrzej Wajda revient au cinéma

Cendres et Diamant, le film culte d’Andrzej Wajda revient au cinéma

05 juillet 2019 | PAR Yaël Hirsch

Coup de poing, Cendres et diamant a été primé au Festival de Venise en 1959. Film culte de Martin Scorcese et Francis Ford Coppola, ce classique sur la fin de la Guerre en Pologne est ressorti le 3 juillet en version restaurée sur grands écrans.

1945, jour de l’Armistice dans une petite ville polonaise, au coeur des combats entre communistes et nationalistes. Un de ces derniers, Maciek, jeune mais aguerri par la lutte armée, reçoit l’ordre de tuer le nouveau secrétaire général du Parti. Mais un mauvais renseignement lui fait assassiner des innocents… Attendant la suite des ordres, Maciek erre, boit, on lui parle et il tombe amoureux d’une belle serveuse de café. 

Révélant Zbigniew Cybulski, le James Dean polonais, Cendres et Diamant, nous met au coeur de la tension paradoxale entre vie et mort qui rôde au lendemain d’une guerre. Il y a déjà quelque chose de la Nouvelle vague ou du New Hollywood dans ce film où le temps se distord et où le public attend avec le héros en déshérence un ordre de fin de mission. L’horreur se lit entre les lignes, dans l’attente, avec une précision qui nous fait planer dans l’après et des longs dialogues riches et poétiques parfaitement existentialistes. Un film culte, à raison, qui a marqué Martin Scorcese et Francis Ford Coppola et qui est à voir et revoir sur grand écran.

Cendres et Diamant, d’Andrzej Wajda, avec Zbigniew Cybulsk, Pologne, 1959,  1h39, Malavida,  sortie en copie restaurée le 3 juillet 2019. 

visuel : affiche du film

La Loire à vélo : donnez le goût de la culture à vos enfants

La « Dévotion » ambitieuse de Clément Bondu au Festival d’Avignon
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *