A l'affiche

[Cannes, Quinzaine] « These Final Hours », un goût d’inachevé dans cette fin du monde pétillante et colorée

[Cannes, Quinzaine] « These Final Hours », un goût d’inachevé dans cette fin du monde pétillante et colorée

20 mai 2014 | PAR Hugo Saadi

These Final Hours est-il un énième film avec comme thème principal la fin du monde et les dernières heures qu’il nous reste à passer ? Non car Zak Hilditch propose une autre vision de l’apocalypse en se posant la question de comment réagirions nous face à l’annonce de notre mort .. Avec une mise en condition parfaite, le film perd de sa superbe au fur et à mesure pour aboutir sur quelque chose de plus convenu.

[rating=3]

 Les sirènes retentissent, la radio diffuse des messages d’adieux et la fréquence fin du monde passe en boucle. These Final Hours débute 12 heures avant la disparition de toute civilisation sur Terre. Comment réagir, que faire à ce moment là ? C’est la question que l’on s’est longtemps posée et le réalisateur australien y propose sa réponse : « je veux juste me défoncer« . Effectivement, on suit James qui vient de quitter sa maîtresse et qui se rend à la fête de fin du monde où il est censé retrouver sa petite-amie. Entre temps il sauve une jeune fille des mains de deux agresseurs et lui promet de la ramener à son père. Les plans de fin de vie de James sont donc bouleversés et une remise en question (de dernière minute) sera alors effectuée pour lui éviter les regrets avant le moment fatidique.

Le début du film est une petite merveille. La mise en condition se fait très rapidement, Zak Hilditch a le sens du détail : crissements de pneus sur le macadam, accumulation des poubelles, maisons brûlées, routes bloquées. Il pimente aussi ses scènes avec une violence bien cadrée : coup de marteau et de machette en pleine tête, pendaisons aux lampadaires, le tout est bien glauque et morbide. Cela contraste avec la photographie du film vraiment très chaude (jaune-orange) qui se différencie d’une photo très grise comme par exemple dans le film La Route. Le contraste se fait aussi ressentir du fait que l’on se trouve dans une situation pré-apocalyptique et non pas post-apo. La séquence de fête du fin du monde est donc complètement barrée : orgie de sexe, de drogue et d’alcool. On assiste même à une partie de roulette russe qui ne fait pas dans la dentelle, peut importe l’issue puisque tout le monde est condamné d’avance. Mais voilà, le propos du film semble bien trop effleuré et il y a comme un sentiment d’inachevé. La possibilité d’intensifier le récit était à portée de main, mais Zak Hilditch se contente de clôturer les multiples intrigues qu’il a mises en place sans trop s’aventurer dans quelque chose plus grandiose. Le final est quant à lui assez convenu, mais on aurait bien demandé une petite demi-heure de rab pour étoffer l’ensemble. Dommage car le montage assez électrique et la bande-originale rock avaient de quoi nous tenir en haleine plus longtemps !

These Final Hours, un film de Zak Hilditch, avec Jessica De Gouw, Nathan Phillips, Sarah Snook, thriller australien, 1h26.

visuels © These Final Hours

[Interview] Table ronde David Cronenberg : « Accepter la réalité du corps humain »
Cannes, jour 6 : la déception de Foxcatcher, une adolescence grecque, la poésie israélienne et la pépite américaine
Hugo Saadi

One thought on “[Cannes, Quinzaine] « These Final Hours », un goût d’inachevé dans cette fin du monde pétillante et colorée”

Commentaire(s)

  • Florent

    Il a l’air bien sympa celui là ! Effectivement, vu le pitch, on peut se dire qu’1h24 c’est limite, mais ça fait aussi plaisir de voir un réalisateur qui sait s’arrêter et ne meuble pas pour étirer son film jusqu’aux traditionnelles 2h qui font bien sur la fiche technique.

    Pour le reste, je jugerai sur pièces, mais tu aiguises ma curiosité :) Ça donne aussi envie de se pencher sur les précédents films de Zak Hilditch ! Bien envie de découvrir son Transmission (CM) qui à priori lui avait fait pas mal de pub, l’as-tu vu ?

    mai 20, 2014 at 9 h 03 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *