A l'affiche
Biarritz: Le palmarès et l’Abrazo pour « Jesus Lopez » de Maximiliano Schonfeld

Biarritz: Le palmarès et l’Abrazo pour « Jesus Lopez » de Maximiliano Schonfeld

02 octobre 2021 | PAR Olivia Leboyer

La salle était pleine pour l’énoncé du palmarès de cette 30e édition du Festival de Biarritz. Un petit concert pour patienter avant les remises de prix, dans une ambiance festive et détendue.

Les prix du jury BAL-LAB récompensent des projets du film. Précieux, ces prix accompagnent les parcours de vie d’un film, souvent longs.

Le prix du court-métrage a été décerné à Entre Ellas de Roxane Florin (Mexique). « Ces femmes sont devenues des amies » nous confie la réalisatrice, émue.

Le meilleur documentaire revient à Que sera del Verano d’Ignacio Ceroi (Argentine), réflexion sur le statut de l’image et du spectateur. Le public a plébiscité Cantos de répression de Marianne Hougen-Moraga et Estephan Wagner, sur l’histoire de l’ancienne Colonia Dignidad, colonie religieuse allemande fondée au Chili en 1961 par un ancien nazi et futur partisan de Pinochet.

Dans la section fiction, le syndicat de la critique a primé Una pelicula sobre parejas du couple Natalia Cabral et Oriol Estrada (République dominicaine), aussi drôles et touchants dans la vie qu’à l’écran.

Le prix du public a été attribué à Fanny camina d’Alfredo Arias et Ignacio Masllorens (Argentine)

Pour les prix de la section fiction, le jury, composé de la réalisatrice Pascale Ferran, de l’écrivain Jean Echenoz et de l’auteur et scénariste Antonin Baudry, s’est déclaré unanime pour distinguer trois films:

Une mention spéciale pour l’interprétation Una pelicula sobre parejas du couple Natalia Cabral et Oriol Estrada (République dominicaine)

Le prix du jury pour Candela de Andres Farias Cintron (République dominicaine), dont le travail sur le son est remarquable

Et l’Abrazo d’or, à l’unanimité, pour le très beau Jesus Lopez de Maximiliano Schonfeld (Argentine), un film puissant, superbement interprété.

La soirée s’est achevée avec la projection du fabuleux film d’Apichatpong Werasethakul, tourné dans la Cordillère des Andes, Memoria, avec Tilda Swinton, Jeanne Balibar, Juan Pablo Urrego et Daniel Gimenez Cacho.

Pour le palmarès complet : https://www.festivaldebiarritz.com

Visuels: photo Olivia Leboyer©

Philippe Lelièvre revient plus givré que jamais
« Devenir imperceptible » de Clément Vercelletto : leçon de l’engoulevent
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture