Cinema

China Blue de Michel X Peled : un documentaire sensible et important

03 décembre 2010 | PAR Coline Crance

Le documentaire China Blue réalisé clandestinement par Michel X Peled se propose de montrer «  la face cachée du miracle économique chinois ». Il sort en Dvd le 4 janvier 2010 aux éditons Montparnasse.

China Blue a été réalisé de manière clandestine. Pendant le tournage l’équipe a été de nombreuses fois arrêtés, interrogés, des cassettes ont été confisquées … Lors de sa projection à Pékin en 2008, la Chine qui avait pourtant promis lors des Jeux Olympiques une plus grande liberté d’expression, a coupé l’électricité de la salle ou le film avait été projeté clandestinement….

Effectivement, Michel X Peled réalise un documentaire brillant dévoilant à la fois ce que la Chine et les marques internationales ne veulent pas montrer et dresse une galerie de portraits sensibles et émouvants. Puissant témoignage de cette société en mouvement, il offre un rare aperçu de la transformation rapide de la Chine et de ses conséquences. A travers de tendres portraits , il filme cette jeunesse obligée de travailler pour 50 euros par mois sept jours sur sept ayant bien souvent à peine le temps de dormir, des patrons qui s’étonnent d’une grève des ouvrières après ne pas avoir été payées depuis trois mois !

Les conditions de travail sont odieuses. Les ouvrières travaillent plus de 16 heures par jour et partagent leur chambre avec douze de leur congénère ! Michel X Peled dénonce les dérives de ce système qui exploite dans le seul but de fabriquer des vêtements bon marchés, près de 130 millions d’enfants d’agriculteurs chinois qui échangent leur vie rurale contre un travail à l’usine dans l’espoir de pouvoir aider leurs parents…

Ce documentaire offre donc un double regard à la fois sur cette Chine dévorante et exploitante et à la fois sur soi. Et face à ces terribles conditions, la caméra de Michel X Peled montre contrairement aux idées reçues une volonté farouche des ouvriers de se défendre et de résister. Elle capte face à cette dureté et cette ineffable vérité sur la mondialisation, la poésie naïve et triste de ce lien invisible qui nous relie tous à travers ces colis envoyés partout dans le monde et le regard rêveur de la jeune Jasmin, 16 ans , qui espère pouvoir savoir un jour comment sont ces gens qui portent les jeans qu’elle coud… Pourquoi sont-ils si gros, si grand ? Moment onirique, hors du temps, qui nous rappelle qu’il n’est pas toujours idiot de fouiller les poches d’un jean que nous achetons…

Michel X Peled n’opte jamais pour un point de vue moralisateur mais sa caméra saisit un regard authentique et terrible qui porte en elle tous les questionnements et les indignations qui se posent contre cette mondialisation et son accélération. Et le vrai défit qui apparaît à travers ce film, est de résoudre le problème de la vitesse des transmissions des produits et des capitaux avec des territoires territorialisés ; décalage d’autant plus dramatique que les gouvernement ne peuvent résoudre même s’ils le souhaitaient en interne puisqu’ils sont dépendants des flux des capitaux et des transmissions mondiales… Un documentaire sensible et important donc , à voir !

 China Blue  «  ce que cache le made in China » de Michel X Peled , production Teddy Bear film réalisé en 2005, disponible en DVD le 4 Janvier 2011 aux éditions du Montparnasse, prix : 15euros

 

Infos pratiques

Festival Orange on stage with: Fatboy Slim + Brodinski au Social Club le 9 et 10 décembre
BD : Blaise, « terriblement » drôle
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *