Cinema
62ème Berlinale, jour 7 : Salma Hayek, Antonio Banderas et Michael Fassbender presents

62ème Berlinale, jour 7 : Salma Hayek, Antonio Banderas et Michael Fassbender presents

16 février 2012 | PAR La Rédaction

Après les magnifiques films d’hier (Was bleibt de Hans-Christian Schmid et La mer à l’aube de Volker Schlöndorff), une envie de détente nous a saisies. Justement, aujourd’hui, avait lieu la projection de Haywire, le nouveau Soderberg.

Ce matin, compétition oblige, deux films asiatiques : Postcards from the zoo de Edwin (Indonésie) et White Deer Plain de Wang Quan’an (Mandarin). Le premier, sans constituer un gros choc, se singularise par sa bizarrerie : une histoire d’amour dans un zoo, avec un magicien… Quant au film de Wang Quan’an, adapté d’un roman historique de Chen Zongshi, il dure trois bonnes heures : assez beau, mais pas exceptionnel.

Donc, nous nous sommes dirigées vers le Soderberg, espérant un peu de légèreté. Après l’anxiogène Contagion cette année, le cinéaste nous offre une véritable récréation avec ce film de genre extrêmement rafraîchissant et ludique. L’intrigue, centrée sur des agents secrets, est tarabiscotée à souhait : il s’agit tout bêtement de démêler qui manipule qui. Mais voilà, si l’histoire est vieille comme le monde, le casting est assez éblouissant pour capter l’entière attention des spectateurs : Antonio Banderas, Michael Fassbender, Michael Douglas, Ewan McGregor, Channing Tatum, Mathieu Kassovitz (!) et la sportive Gina Carano. Un joli film d’action dont vous trouverez la critique ici.
Lors de la conférence de presse le trio de choc Banderas-Carano-Fassbender s’est exhibé avec plaisir e a répondu à des questions intenses du type : « Monsieurs Fassbender, quel effet cela fait-il de se battre avec une femme ? ». Le tout dans la bonne humeur.

Après une petite attente d’une demi-heure, l’équipe du nouveau film de Alex de la Iglesia, « La chispa de la vida » (l’étincelle de vie) a fait son entrée dans le Friedrichstadt-Palast : Salma Hayek sublime, Jose Mota, discret et de la Iglesia, habillé. Jolie fable sur la folie médiatique, le film montre comment un homme accidenté dans un amphith^éatre romain fraichement restauré oscille entre la vie et la mort devant les télés du monde entier. En épouse amoureuse et digne Salma Hayek enchante. Pour lire notre critique c’est ici.

Demain, nous ne manquerons pas deux autres films en compétition : Gnade de l’allemand Matthias Glasner, et Just the wind du hongrois Bence Fliegauf.

Olivia Leboyer et Yael Hirsch

Olivier Py est Prométhée et inversement aux Ateliers Berthier
Haywire de Soderbergh, blockbuster très sympa avec casting 5 étoiles
La Rédaction

One thought on “62ème Berlinale, jour 7 : Salma Hayek, Antonio Banderas et Michael Fassbender presents”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture