Arts

Vincent Perez expose ses monstres parisiens au BHV

21 juin 2012 | PAR Yaël Hirsch

En ce pluvieux jour de la fête de la musique et de la saint Jean, Vincent Perez que l’on connaissait  comme comédien (il reste l’indétrônable « Fanfan »), réalisateur (« Peau d’ange ») et mannequin (IKKS)  ajoute une nouvelle corde à son arc. Jusqu’au 25 août, il expose en tant qu’artiste au BHV sous le titre prometteur « Matières et Sentiments ».

A l’heure où la plupart des acteurs et actrices de langue française se diversifient en poussant la chansonnette, de Charles Berling à Lou Doillon, en passant par Rachida Brakni, Vincent Perez innove en exposant ses clichés. C’est avec l’aide de son ami architecte en herbe, Auguste Chantrel que le Christian du « Cyrano » de Rappeneau a développé ce nouvel art. Du coup, il emploie des mots compliqués comme « ‘Tératologie » pour parler de ses photos qui appliqueraient certains principes de cette science des malformations congénitales (et donc des « monstres ») aux paysages urbains de Paris. Une exposition attendue, qui vernit ce soir et durera tout l’été.

Penelope Cruz et Antonio Banderas dans le prochain Almodovar
Boulogne-sur-mer accueille les couleurs du Centre Pompidou Mobile
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *