Salons

[Live Report] Siggraph Asia 2015 : Salon incontournable de l’animation et des arts numériques

[Live Report] Siggraph Asia 2015 : Salon incontournable de l’animation et des arts numériques

22 novembre 2015 | PAR Sandra Bernard

Du 2 au 5 novembre 2015,  la ville japonaise de Kobe (connue pour son port de commerce et son bœuf éponyme) accueillait la 8e édition du Siggraph Asia,  la plus importante conférence asiatique consacrée aux nouvelles technologies d’imagerie numérique et aux arts numériques.

Au programme des présentations de cette année : des conférences techniques sur le temps réel ultra HD 8K, des réalisations artistiques touchant principalement à l’holographie et à la réalité augmentée, mais également, le traditionnel computer animation festival, le art galery très japonais, de nombreux technicals papers de sommités du milieu, des conférences de réalisateurs de Pixar et Disney, et aussi des pionniers de l’imagerie numérique et quelques stars du VFX Japan.

Le grand moment a été, comme à l’accoutumé, le computer animation festival. Une grande majorité de films étudiants venait de France et d’Allemagne. A noter quelques perles comme Lune et loup, absolument adorable ; Shift, également ravissant ; Les liens du sang, aussi beau que vénéneux, qui ne laisse personne indifférent. Quelques uns avaient déjà été présentés à Cannes ou à Annecy, tel Chaud Lapin ou adultère flirt avec assassinat. Parmi les films de professionnels, là encore, le haut niveau, la variété et la diversité étaient au rendez vous. En cela, la démo de The Witcher 3 était absolument époustouflante. Ont remarquera que cette édition a primé la création et le coté artistique devant des productions professionnelles.

Pour preuve, voici les trois lauréats du computer animation festival du Siggraph Asia 2015 :

chase-me-film-impression3d

-Best in show : Chase Me de Gilles-Alexandre Deschaud (France)

Premier film au monde en stop motion entièrement imprimé en 3D. Il a nécessité plus de deux ans et demi de travail et près de 2500 figurines et décors imprimés. Dans un monde en noir et blanc, une jeune fille se promène dans une forêt, mais l’on se rend rapidement compte qu’elle n’est pas seule

afternoon class-Prix spécial du jury : Afternoon Class de OH Seoro (Corée du Sud)

Ce film conte le dur combat d’un étudiant coréen contre son irrépressible envie de dormir pendant les cours de l’après midi. Entouré de camarades ayant tous rendu les armes, il lutte de toutes ses forces. Film comique illustrant une situation universelle de manière très imagée avec un technique d’animation 2D adorable !

marc-zimmermann-na-130-web-Meilleur film étudiant : Natural Attraction, de Marc Zimmermann et Pablo Almeida (Allemagne)

Des paysages magnifiques, vierges de toutes présences, voient la danse langoureuse du ciel et de la terre. Il y a assurément une forme d’érotisme dans cette composition très proche des réalisations comme Steel life de Mathieu Gerard et the Third & th Seventh de Alex Roman.

.

Coté conférences, l’équipe de Sanjay Patel a présenté le court métrage Sanjay’s Super Team (qui précède la diffusion du Voyage d’Arlo) qui offre plusieurs innovations tant sur le plan technique que sur le plan scénaristique. Un court métrage entièrement muet aux couleurs éclatantes entre autobiographie et récit initiatique.

Toujours chez Pixar, Ronie Del Carmen, réalisateur du hit Vice-versa, a présenté sont travail et celui de ses équipes sur le film a succès lors d’une grande conférence à l’ouverture du festival.

Coté technical paper : you tube https://www.youtube.com/watch?v=RvXtjANeujA

Côté exposition et ermerging technologie, plusieurs travaux ont retenu notre attention, dont cet écran de fumée permettant de dessiner en 3D dans l’air avec un doigt (pour le moment, seulement des formes simples) interactive volumetric fog display, plusieurs types d’hologrammes sans pyramide de réflexion vraiment bluffant dont fVision, une oeuvre collective consistant en un assemblage de photographies d’un même lieu à des époques différentes créant des assemblages poétiques d’une mémoire collective. Des panneaux associés à des QR codes renvoyant à des vidéos ou encore des dispositifs de création et de partage, dont le très efficace desktop based on document coordinate system…. permettant à deux personnes en téléconférence de partager des informations écrites et dessinées grâce à des stylos numériques et une caméra.

Coté Stand, l’écran sphérique commandé par la main, l’écran 8k (4TVs 4K assemblées semble-t-il), les logiciels de création 3D et d’animation à partir de visuels photoshop. Plus classique, l’utilisation du gyroscope du portable pour créer une lunette d’immersion à l’image de l’oculus rift, mais en plus abordable ; un logiciel de simulation urbaine avancé ont fait forte impression.

La richesse des présentations, la veille technologique que procure tous les technicals papers et le computer animation festival, ajoutés à l’ambiance très agréable, convivial et friendly typique à Siggraph et des énormes soirées avec buffets et spectacles alliant numérique et danse, ont fait de ce Siggraph un très bon cru, même s’il aurait été sympathique d’avoir un espace de présentation principal plus grand. Une expérience à vivre une fois dans vie, si l’on est un temps soit peu attiré par les nouvelles technologies!

Visuels : Photographies © Sandra BERNARD + captures d’écran

[Critique] « Les Suffragettes » : film de lutte sur l’âpre combat des militantes féministes anglaises
Un « Ödipus der Tyrann » visuel, chrétien et romantique par Romeo Castellucci au Théâtre de la Ville
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *