Arts
Rochers de lettrés au musée Guimet

Rochers de lettrés au musée Guimet

27 mars 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Itinéraires de l’art en Chine

Voici une exposition qui fait voyager, qui nous transporte dans un autre monde de silence et de recueillement, loin du tumulte parisien. Les artistes semblent faire parler les pierres; ces dernières paraissent vivantes, chuchotantes, prêtes à nous susurrer leurs histoires dans le creux de l’oreille, le récit d’une aventure qui s’étend sur des siècles. Cette présentation met en évidence l’harmonie qui existe entre la nature et l’écriture en Chine.

Ici,  la beauté des œuvres présentées est étroitement liée avec leur intemporalité. Les pierres sans doute seront un jour poussière mais leur durée de vie et leur pérennité va bien au delà de celle des œuvres sur papier. L’entrée en matière est splendide: Wen Zhenguing nous offre deux immenses fresques représentant une glycine peut-être en grandeur réelle, d’un côté le pied et en vis à vis les branches s’élevant vers le ciel. Le rapport entre l’art et la nature a rarement été aussi évident que dans le travail des lettrés chinois, la nature incarne pour eux le beau par ses matières prodigieusement ciselées par le temps: bois et rochers qui servent d’inspiration aux sages pour écrire et dessiner comme si, entourés de beauté, leur art ne pouvait être que plus beau, plus spirituel, et plus inspiré. A voir leurs œuvres de calligraphie splendides, c’est effectivement le cas.

Atteindre le sommet de l’art par le beau, tel est le parcours qui nous est offert en trois temps: tout d’abord par le biais de pierres remarquables mises en valeur par une superbe scénographie qui tantôt projette tantôt découpe derrière les pierres des fenêtres charmantes sous formes d’ogives, de meurtrières, de nuages; ensuite par les lettrés et leurs outils qui donnent lieu dès les années 600 de notre ère à de superbes calligraphies qui servent toujours de références de nos jours et rouleaux illustrant la vie quotidienne des sages; enfin, par les créations contemporaines de deux artistes: Liu Dan et Zeng Xiaojun qui nous montrent que l’esprit lettré est toujours d’envergure en Chine. La référence de Liu Dan aux Tournesols de Van Gogh nous séduit tout particulièrement mais l’image que nous emportons en quittant cette exposition est celle des magnifiques pose-pinceaux qu’utilisaient les lettrés durant la dynastie Ming. Les pierres montagnes nous subjuguent également. Un très beau voyage dans la Chine poétique.

 

Les sorties ciné du 28 mars
Helmut Newton, star au Grand Palais
Sandrine et Igor Weislinger

One thought on “Rochers de lettrés au musée Guimet”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


    Soutenez Toute La Culture