Arts

Reines de salons et femmes peintres à Marmottan

21 mai 2010 | PAR Margot Boutges

L’exposition « Femmes peintres et salons au temps de Proust de Madeleine Lemaire à Berthe Morisot » au musée Marmottan s’achève le 6 juin. N’attendez plus pour découvrir cette jolie manifestation au rez-de-chaussée du bel hôtel particulier de la rue Boilly dans le 16e arrondissement. C’est aussi l’occasion de parcourir les collections permanentes placées sous le signe de l’impressionnisme et de son plus éminent représentant, Claude Monet. Naviguez entre les nymphéas, passez sous le pont japonais et ressentez l’impression du Soleil Levant.

Le musée Marmottan a placé ses petites pièces sous l’égide de quatre grandes femmes de la fin du XIXe siècle qui tenaient salon :  la princesse Mathilde, Marguerite de Saint-Marceaux, la princesse Edmond de Polignac et l’aquarelliste Madeleine Lemaire. Circulez dans l’atmosphère feutrée et brillante d’une époque révolue en admirant portraits, aquarelles, pastels, lettres, partitions et bijoux ressuscitant une époque délicieusement surannée. Plongez dans l’univers des Salons, où se côtoyaient des écrivains tels qu’Anatole France, Maurice Barrès, Colette, Dumas père et fils, Jean Cocteau… des musiciens tels que Debussy, Fauré, Dukas et Reynaldo Hahn qui devint l’amant de Proust après leur rencontre chez Madeleine Lemaire. Croisez les regards fardés des comédiennes les plus célèbres de leur temps, Sarah Bernhardt et Réjane. Marchez dans les entrechats d’Isadora Dunkan faisant ses débuts accompagnée au piano par Maurice Ravel.  Tout cela sous l’œil et les appréciations de Marcel Proust qui était le chroniqueur de cette vie culturelle fin de siècle. L’exposition explore le regard qu’il portait sur ces femmes papillonnant au milieu de leur petite société. Les amoureux de La Recherche du temps perdu seront sous le charme. Ils découvriront le portrait de la comtesse de Greffulhe  à la beauté envoutante qui fut l’inspiratrice de la comtesse de Guermantes et celui de Robert de Montesquiou, l’un des modèles du baron de Charlus. Sous la plume de Proust, ils passaient à la postérité.

On apprécie l’ambiance period rooms de l’exposition, la rencontre du décorum et des œuvres reconstituant un intérieur d’époque un peu artificiel. On va de toile en toile, en circulant entre les vieux restes de l’égyptomanie napoléonienne et les verreries Art nouveau de Daum et Gallé.  Malgré un parcours un peu confus, on accepte de se perdre et de se laisser guider par les œuvres et les visages de ces femmes de caractère à l’âme artiste.

Sans transition (et on le déplore), la deuxième partie de l’exposition se penche sur le cas des femmes peintres.  Sur les cimaises sont accrochées quelques toiles  des deux blockbusters féminins de l’époque : Berthe Morisot  du groupe des impressionnistes qui captait de son pinceau des instants de la vie domestique et Rosa Bonheur qui sillonnait les marchés pour peindre des animaux dans un style photographique, vêtue d’un pantalon ! L’exposition nous permet aussi de découvrir le talent de quelques figures un peu moins connues telles que Louise Abbema, qui fut l’élève de Henner et dont on peut observer un superbe portrait de jeune femme au chapeau et Madeleine Lemaire, « l’impératrice des roses » qui partageait sa vie entre son Salon et l’atelier.

Cette exposition est ainsi l’occasion de découvrir des femmes pas comme les autres. Entre les reines de Salon à l’aura incandescent qui régnaient sur les plus grands artistes et celles qui exerçaient un métier d’homme, on découvre des héroïnes d’un autre temps. Une exposition qui nous amène à nous interroger sur la place de la femme dans la société artistique, comme le fit  Linda Nochlin dans Femmes, art et pouvoir.

Prolongez le plaisir de l’exposition le 25 mai à 19h30 en assistant à une nocturne musicale reprenant des compositions de Reynaldo Hahn et Gabriel Fauré.

Informations pratiques :

Exposition Femmes peintres et salons au temps de Proust de Madeleine Lemaire à Berthe Morisot, du 15 avril au 6 juin au musée Marmottan, 2 rue Boilly (Paris 16e), métro La Muette ou RER Boulainvilliers, tèl 0144965033

Ouvert tous les jours de 11h à 18h sauf le lundi. Nocturne jusqu’à 21h le mardi.

Tarif plein : 9euros, tarif réduit : 5euros. Gratuit pour les moins de 8 ans .

Au bal de Berthe Morisot, 1875

Portrait de Mademoiselle S. Potrel, Louise Breslau, 1888

Les fées de Madeleine Lemaire, 1908

Autorisation d’utilisation des visuel : Musée Marmottan Monet

Un weekend de performance dans l’est parisien
Justin Bieber et Miley Cyrus en duo
Margot Boutges

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *