Arts
Radio Aligre, une fenêtre sur l’art

Radio Aligre, une fenêtre sur l’art

07 avril 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Une fenêtre ? Une baie vitrée plutôt, celle qui donne sur la rue Montreuil, à quelques centimètres à pied du métro Faidherbe-Chaligny. On y croise le logo rouge de Radio Aligre, 30 ans de radio libre sans rien lâcher. 30 ans, ça use, les premières rides arrivent. Le hall d’accueil n’était plus qu’un espace vide, sans le chic de Peter Brook. Mais, cela, c’était avant que Denis Raynaud, journaliste et responsable des partenariats ait une belle idée…

Fini, la peinture qui se décolle et la lumière triste. L’entrée de la radio se fait belle et accueillante  L’idée est de faire rencontrer des artistes et une adresse dans un volonté de refaire vivre le lieu. C’est une démarche sur le long terme mais c’est une démarche logique : puisque le 42 rue Montreuil donne sur la rue. Aligre prend très à cœur son rôle de média associatif local. Il s’agit d’être implanté dans le quartier en suscitant l’envie de pousser la porte de la Radio. Pour cette première fois, les lettres de  Frédéric l’heureux croisent les dessins de Mariela Manova et les sculptures de Vitalino .Le premier effet est basique, « c’est beau » entend t- on des premiers visiteurs.

photo (79)Frederic L’heureux, le bien nommé, raconte : les dessins n’occupaient pas leur cadre. On a eu l’idée de faire des Haïku, l’un en français, l’autre en bulgare, en dessus, la traduction. Les dessins recouvrent les quatre murs de la pièce, ils représentent 4 vertus pour 7 pêchés. Belle est La force au regard triste et à l’air d’héroïne Modiglianienne  « N’ai pas peur de te jeter dans la gorge du néant, le ciel aime les oiseaux » dit la légende du tableau à la belle dame.

Les belles dames, tourmentées, cela semble être le fil conducteur de ce musée d’un nouveau genre puisque les fines et élégantes sculptures de Vitalino qui font dialoguer le marbre et l’argent. Des fines créatures jaillissent, le corps tendu, prise dans les griffes d’éléments massif.. Présentées sur des socles hauts, les œuvres prennent de l’ampleur et s’offrent en ronde-bosse, permettant des visions globale et différentes.photo (80)

Le hall de la radio se fera le terrain de jeux de jolis événement tels vendredi 12 avril, en organisant à 19h30 une soirée sur le thème « Vertus et Péchés ».

Vous pouvez également retrouver le travail de poète de Frédéric L’Heureux à l’occasion d’une exposition à la Mairie du XIIe, du 17 avril au 2 mai consacrée à son ouvrage Ballade dans le XIIe.

Visuels : (c) ABN

Infos pratiques

Festival Beauregard
Abbaye de Corbigny
Avatar photo
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration