Arts

Paris Photo 2010, au Carrousel du Louvre

19 novembre 2010 | PAR Tiphaine Fatou

Paris Photo se mesure d’abord en chiffres: quatre vingt-dix galeries, quinze éditeurs et quatre jours d’intenses rencontres, aussi bien celles des yeux d’avec les œuvres qu’humaines. Un évènement à ne pas rater, au sein de l’agréable Carrousel du Louvre.

Paris Photo est devenu un évènement incontournable en matière de photographie, permettant de découvrir et de redécouvrir des photographes internationaux formant un mélange de plusieurs regards menant directement à la question: Qu’en est-il de la photographie aujourd’hui? Que l’on décortique chaque galerie ou que l’on passe un rapide coup d’œil dans l’immense endroit dédié à Paris Photo, on ressort avec le goût d’une nouvelle photographie, émanant du cru 2010 qui n’est pas sans surprise.

Chaque année, Paris Photo met à l’honneur un continent et cette année, il s’agit de l’Europe centrale. C’est plus de quatre vingt-dix artistes hongrois, polonais, slovaques, slovènes et tchèques qui sont représentés par un tiers des galeries participantes. L’on peut y voir aussi bien des photographies des avant-gardes historiques, qui tiennent une place élémentaire au sein de l’histoire de la photographie, que des photographies contemporaines. Le Statment est composé de huit galeries provenant de Hongrie, Pologne, République Tchèque, Slovaquie et Slovénie représentant des artistes émergents des années 60, 70 et 80. La sélection a été réalisée par la commissaire invitée Natasa Petresin-Bacheley, co-directrice du Laboratoire d’Aubervilliers, critique d’art et commissaire d’expositions. Elle permet de découvrir des talents et des nouveautés en matière de prise de vue et sans aucun tabou dans les sujets traités. Sont présentes, la Faur Zsofi – Raday Gallery et la Lumen Gallery de Budapest, la Czarna Gallery de Varsovie et la ZPAF i S-ka de Cracovie, la Hunt Kastner Gallery de Prague, la Photoport Gallery de Bratislava, la Galerija Fotografija et la Photon Gallery de Ljublana.

Au fur et à mesure de notre déambulation à travers Paris Photo, s’annonce la richesse de la photographie à travers le monde. Des conférences sont au programme afin de laisser place à la réflexion sur certaines questions en relation avec la photographie d’Europe centrale. Aussi,

Paris Photo est l’occasion pour de jeunes photographes de se faire connaître et d’obtenir une bourse, comme l’exposition SFR Jeunes Talents où sont exposés des photographes très prometteurs, questionnant activement le monde qui les entoure en jouant de l’humour ou en captant des instants de vie dans certains endroits, sans voile. Le Prix BMW récompense des photographes ayant travaillé à partir du thème Vision électrique. Les visiteurs ont également la chance de pouvoir rencontrer un grand nombre de photographes représentés à Paris Photo à l’occasion de la signature de leurs ouvrages. Aussi, notons le retour des galeries américaines où l’on est heureux de voir la scène émergente aux Etats-Unis, marquée par son territoire. Les éditeurs sont peut nombreux mais recèlent de bijoux en matières de livres sur la photographie que l’on ne se lassera pas de feuilleter.

Paris Photo expose des clichés anciens qui ravirons les collectionneurs mais la majeure partie des images visibles est bien contemporaine. Les galeries parisiennes ont également leur lot de surprises et d’émotions face à des œuvres rarement vues en public. En ce qui concerne les photographes d’Europe centrale, ils parlent à travers leurs image d’une réalité politique et sociale, à travers des images fortes, poétiques et multipliant les points de vues.

On notera en général:

La série Pretini de Mario Giacomelli exposée à Arles cet été, ici pour la Galerie Robert Klein

Les nouveaux clichés de Marina Abramovic présentés par la Frabrica Galeria

Les portraits léchés d’Erwin Oalf qui perdurent dans les esprits

Eric Nehr représenté par la galerie Anne Barault

Le travail d’Alena Kotzmannova pour la galerie Hunt Kastner de Prague

Les photographies d’une délicatesse et d’une force inouïe d’Uros Aram la galerie Fotografija

Les fascinantes épreuves d’Howbiz et Zoche pour la galerie Philippe Chaume ou un face à face plus réel que jamais

Pour finir, les étranges images lumières de Naoya Hatakeyama exposées à la galerie SAGE Paris. A voir absolument, technique étonnante et mise en scène spéciale

Conférences

Samedi 20 novembre

14h-15h30

La Slovénie à l’honneur: La photographie comme « pratique artistique située ».

18h30-20h
L’Esprit tchèque

Paris Photo-Le Carrousel du Louvre, 99 rue de Rivoli, 75001 Paris-M° Palais Royal ou Musée du Louvre-Du jeudi 18 novembre au dimanche 21 novembre 2010.Jeudi 18, vendredi 19, samedi 20 de 11h30 à 20h, dimanche 21 novembre de 11h30 à 19h. 18 euros TP, 9 euros TR.

Possibilité d’acheter vos billets coupe-file en ligne sur www.parisphoto.fr

Andre Kertesz, Elizabeth and I, Paris 1931 © Ministère de la Culture – Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN

Visuel petite fille  : Galerie Vu © Michael Ackerman / sans titre 1997

Gagnez 5×2 places pour le concert d’Alexis HK le 6 décembre à l’Olympia
Journal Intime de Sophie Tolstoï : vibrant amour et puissant témoignage littéraire
Tiphaine Fatou

One thought on “Paris Photo 2010, au Carrousel du Louvre”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *