Arts
J-1 avant la dixième Nuit Blanche

J-1 avant la dixième Nuit Blanche

30 septembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Depuis 2002, 9 ans déjà,  avec plus ou moins de succès, le temps d’une nuit, forcement blanche, Paris se transforme au cœur du froid automnal en une ère de jeu artistique à taille capitale. Le 1er octobre prochain, pour fêter la fin de l’enfance l’un des thèmes sera le temps.

Du point de vue géographique, Christophe Girard raconte :  » Les artistes programmés pour cette dixième Nuit Blanche sublimeront le patrimoine du centre de Paris, autour de l’Hôtel de Ville, quartier qui a vu naître la première Nuit Blanche. Ils sèmeront par ailleurs leurs œuvres le long d’une vaste promenade,allant du métro Anvers au square des Batignolles. Ils investiront ainsi le bouillonnant boulevard de Clichy, embrasseront tout Paris depuis les hauteurs de la Butte Montmartre, adopteront l’esprit canaille de Pigalle, révèleront les trésors de la Nouvelle Athènes.

Bertrand Delanoe a réuni les journaliste en conférence de presse ce matin. Il a donné plusieurs jolies définitions de cet événement  déjà repris dans 21 villes dans le monde. Pour lui, cette fête c’est  » être heureux pour soi par le beau », c’est aussi  » faire quelque chose de classe sans être élitiste »

Qu’en est-il du fond, pour mémoire, nous avions reproché la disparition du spectacle vivant et performatif lors des deux dernières éditions. En 2011,les programmateurs Alexia Fabre et Frank Lamy sont reconduits. Tout deux sont les directeurs artistique du MAC/VAL, c’est donc naturellement  qu’ils mettent l’art vidéo à l’honneur.

Quelques attentes?

« A l’Hôtel d’Albret, l’artiste français Pierre Ardouvin distillera en musique sa pluie violette quand son compatriote Vincent Ganivet dressera ses arches dans la cour de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. A l’église Sainte Marie des Batignolles, l’artiste lituanien Zilvinas Kempinas mettra en lévitation ses rubans magnétiques et l’américaine Elodie Pong revisitera avec humour le Pigalle des cabarets. Au cœur du quartier Saint-Georges, la japonaise Sachiko Abe déroulera sa cascade de fils de papier blanc tout au long de la nuit et le roumain Mircea Cantor diffusera la vidéo d’une manifestation aux revendications muettes. »

Quid des performances live? Elles semblent à premières vues présentes mais  uniquement à la marge. Un coup de cœur déjà pour Christian Boltanski qui propose une nouvelle pièce« Demain le ciel sera rouge », projet réalisé en collaboration avec Jean Kalmanet Murielle Becham, dont le thème est « l’oracle », dans la lignée des « Limbes »,pièce chantée présentée au Théâtre du Châtelet en 2006. Dans la salle du théâtre de l’Atelier, des comédiennes déclament des paroles énigmatiques et des vérités contradictoires sur le futur, telles des pythies ou des Sibylles des temps modernes. L’entrée se faisant par l’arrière du théâtre, côté atelier,les spectateurs découvrent alors, telle une apparition, la comédienne récitant son texte… On se pressera  au lycée Edgar Quinet, pour « Dance ( All nigth/Paris) où Mélanie Manchot organisera une boite de nuit silencieuse et fugitive de 19h à 6h30 . Pas très loin de là, la performeuse Tsuneko Tanuchi occupera deux vitrines de l’hôtel Amour de la rue de Navarin.

Nous retrouverons avec bonheur la compagnie de théâtre Derezo  qui creusera « Un trou dans la Ville » sur la Place des Abbesses, de 19h à 1h00 – l’événement  emprunte à la performance, au théâtre de rue et à l’installation sonore, puisque c’est à travers un casque que le public découvre l’univers sonore retravaillé en live par un musicien. Face à lui, les acteurs mêlés incognitos à l’activité urbaine ne parlent qu’à travers les mots poétiques de Charles Pennequin. En investissant la Place des Abbesses de 19h à 1h du matin, les artistes changent les repères, tordent le réel, ouvrent les citoyens à un autre regard sur leur ville

Pour l’occasion, la ligne 14 fonctionnera toute la nuit et la ligne 12 aura des horaires élargis. Dans un soucis d’accueil du plus grand nombre, tous les lieux seront accessibles aux personnes handicapées.

 

 

Visuel : Sachiko Abe, Cut Papers #11 « performance evening »
Biennale de Liverpool, 2010
Lieu : A Foundation
New commission by A Fondation
and Liverpool Biennial 2010 for Touched
© Julia Waugh

 

Article publié le 15 septembre 2011.

Ce week-end, opération fitness avec le stage proposé par Leader’fit à l’équinoxe de l’aquaboulevard
Tony Gatlif et le Cirque Romanès s’engagent pour la Roma Pride le 1er octobre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

2 thoughts on “J-1 avant la dixième Nuit Blanche”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *