Arts

Nantes, laboratoire d’oeuvres contemporaines : L’Estuaire

17 juin 2009 | PAR Erwan

En ce moment, la capitale des pays de la Loire est le rendez-vous de grandes festivités populaires et réjouissantes. Entre l’exposition « La mer pour mémoire », le parcours artistique « Estuaire », l’animation de rues par la troupe Royale de Luxe, et les machines de l’île, Nantes, élue régulièrement numéro 1 des classements des villes où il fait bon vivre, est en pleine effervescence… et le sera pour les jours à venir. Petit tour d’horizon de l’Estuaire :

Stéphane Thiedet - La meute
Stéphane Thiedet - La meute

Le château des Ducs de Bretagne, en restauration depuis 15 ans, réouvert depuis février 2007, est, à l’occasion d’Estuaire, entouré de loups rodant dans les douves. « La Meute », l’œuvre de Stéphane Thiedet,  donne ainsi vie à un temps révolu, celui d’Anne de Bretagne et de sa cour.

Dans la ville, d’autres performances animent les quais de Loire, comme cette œuvre magnifique de Céleste Boursier-Mougenot, place du Bouffay, où des oiseaux viennent se poser sur des guitares, composant les sons d’une musique expérimentale. Cela s’appelle « From here to ear » c’est à entendre et à voir, et ce d’autant plus que cette performance est projetée avec d’autres films non moins amusants et ludiques sous forme de court-métrage dans un « lieu unique »  : l’ancienne biscuterie Lu, devenue laboratoire de vie artistique.

Pour cela, il vous faut traverser la « cour » du « lieu unique » dans laquelle Vincent Mauger expose une œuvre architecturale monumentale qui se déploie comme une araignée en allumettes géantes. Non loin de là, l’exposition du FRAC s’expose au Hangar à Bananes. Pour y accéder l’on passe quai des Antilles,  devant « les anneaux » de Patrick Bouchain et Daniel Buren devenus de nouveaux repères pour les Nantais.

Les anneaux - Patrick Bouchain, Daniel Buren
Les anneaux - Patrick Bouchain, Daniel Buren

Le parcours de l’estuaire relie Nantes à Saint-Nazaire. Le long du canal de la Martinière, il est possible de voir le surprenant et déjà connu Misconceivable d’Erwin Wurm.

Misconveivaible
Misconveivaible

A Paimboeuf, le japonais Kinya Marayama présente son « jardin étoilé » composé de matériaux de la région : ardoises, sables et terres de bord de Loire, perche de châtaigniers, roseaux…

Le jardin étoilé de Kinya Maruyama

Le parcours de « l’Estuaire » est une excellente alternative aux traditionnelles visites des châteaux de la Loire. Tout comme la compagnie Royale de Luxe, et les « machines de l’île », cette initiative métamorphose la ville et sa région en lui offrant une nouvelle dynamique.

Pour plus d’information le site de l’estuaire où bien d’autres œuvres sont à découvrir…

Pour découvrir l’exposition « la mer pour mémoire » au château des Ducs de Bretagne, tapez ici.

Erwan Gabory

les 50 gagnants des concours : La croisière s’amuse, les incorruptibles, Perry Mason…
The place 2b (17 juin)
Erwan

One thought on “Nantes, laboratoire d’oeuvres contemporaines : L’Estuaire”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *