Arts

Monuments et imaginaires

Monuments et imaginaires

28 mars 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Après Monuments et animaux, les Monuments nationaux nous offrent une nouvelle manifestation Monuments et Imaginaires, placée sous le signe de la créativité et du rêve. Cette manifestation tourne autour de trois axes: l’exposition Rêves de monuments qui se tiendra à la Conciergerie du 22 novembre 2012 jusqu’au 24 février 2013, les différents spectacles dans une trentaine des plus beaux lieux du patrimoine français avec féeries de nuit au Mont St Michel et au château d’Azay le Rideau et un autre grand rendez-vous: l’exposition Jean-Jacques Rousseau et les arts au Panthéon du 29 juin au 30 septembre 2012 pour le tricentenaire de la naissance de l’écrivain qui y est enterré.

Les monuments nationaux relèvent un nouveau défi: se rendre accessibles à tous les handicaps. Depuis quelques jours, le Palais du Tau à Reims est le premier des monuments de France à être accessible à tous les types de handicaps.

Ce nouveau festival fait appel tant à l’imaginaire de créateurs contemporains qu’à celui des visiteurs auxquels sont présentés des œuvres de toutes les périodes et de tous styles avec en particulier la redécouverte de beaucoup d’œuvres médiévales et gothiques.

 

Vous pourrez découvrir entre autres Des images, des Histoires de Matt Collishaw au Palais Jacques Cœur à Bourges, Nos apocalypses en coproduction avec le théâtre de la ville de David Lescot à la Sainte Chapelle de Paris, Grain de l’Histoire de Jean-Paul Ganem au Château de Rambouillet, Le Chaperon Noir de Sarah Moon à Carcassonne, Ruines d’Egypte -Surtout de table monumental d’Anne et Patrick Poirier au Château de Pierrefonds, Hommage à Antoni Tapies à l’Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue, Architectures: entre illusion et nécessités de James Casebere à l’abbaye de Montmajour, Le donjon des rêves – De Piranèse à Schuiten au château de Vincennes, Surpeintures, monuments, histoire: les œuvres d’Arnulf Rainer à l’abbaye du Mont St Michel ainsi que  Châteaux féeriques de Katia Bourdarel, Fabrice Langlade et Pascal Navarro au château de Fougères. Il y en a donc de tous les genres dans tous les coins de la France, un bon prétexte pour voir du pays.

Pour continuer à rêver, l’exposition Rêves de monuments aura lieu à la Conciergerie du 22 novembre 2012 au 24 février 2013. Elle se penchera essentiellement sur les châteaux et abbayes, leurs représentations d’époque et ultérieures alors que les monuments sont devenus ruines et des œuvres contemporaines, des projections sur les pierres permettront de les faire revivre autrement. Cette exposition mettra également en avant les sources du merveilleux dans les légendes, la littérature et même dans la bande dessinée. Nostalgie, romantisme, contemplation, fascination et effroi seront au rendez-vous. Le grand retour du gothique.

Pour le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau (1712 – 2012), après l’exposition que lui consacre actuellement l’Assemblée Nationale, ce sera au tour du Panthéon de lui rendre hommage en présentant deux cents oeuvres s’arrêtant à sa panthéonisation, 1794, dont de nombreux portraits de lui et les commentaires qu’il en fit, ses écrits, ses manuscrits autobiographiques, ses livres annotés. Nous rentrerons dans l’intimité de l’écrivain qui a le plus parlé de lui-même, rejoignant en cela Marcel Proust et de Michel de Montaigne. Pour la première fois, les deux transepts du Panthéon seront spécialement aménagés pour une exposition patrimoniale.

A ne pas manquer également les spectacles nocturnes: Le Miroir enchanté au château d’Azay – le – Rideau (image ci contre) et Chants d’ombres à la Merveille à l’abbaye du Mont St Michel et les diverses opérations destinées aux enfants: Œufs, énigmes et chocolats (un jeu de piste à travers 52 châteaux, forteresses, sites archéologiques et jardins) le 8 avril, dimanche de Pâques, Monument jeu d’enfant le 13 et le 14 octobre ou encore Contes et Histoires du 20 décembre 2012 au 3 janvier 2013.

Avec de telles manifestations, il est doux aux beaux jours de devenir et redevenir touriste.

Breton : quatre londoniens surréalistes
Sur la portée des mots de Véronique Gens (Interview)
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *