Arts

Mois de la photo : Laurent Van der Stockt, In Iraq, au petit endroit

30 octobre 2010 | PAR Tiphaine Fatou

C’est dans une rue proche de la rue du Temple que se trouve bien cachée Le petit endroit, une galerie qui porte bien son nom et qui accueille pour le Mois de la Photo le travail de Laurent Van der Stockt. Il a su avec un sujet brutal au premier abord, déjouer ses codes et photographier les moments de suspensions de cet évènement. Un regard intime et au final, des photographies parfaitement mât risées jusqu’aux couleurs de chaque image.

L’exposition se découpe en quatre séries qui sont en fait des dates clés de l’affrontement qui a lieu en Iraq. Sous ces dates, des légendes qui indiquent réellement ce qu’il se passe à ce moment là. On pourrait parler de portraits lorsqu’on regarde les photographies de Van der Stockt mais il y a quelque chose en plus. Les photos sont prises dans l’instant, on voit les visages sans apprêt, les paysages détruits, les militaires dans ce qui leur reste d’intimité Avec ses photos prises à travers la vitre d’un bus, Van der Stockt se cache pour mieux voir. Il ne cherche pas à montrer tout ce que l’on a déjà vu sur la question mais cherche la femme militaire qui dort comme un bébé dans son campement, ceux qui se recueillent. Le silence, oui, il existe encore un peu au sein de cette guerre. La population de Bagdad elle aussi est silencieuse mais ce silence trahit le choc. La vie est bien là, celle qui résiste, qui persiste malgré les combats. Le monde tourne encore, la foi est là, les journées passent. Ce quotidien a un goût amer, comme le rappelle les ruines et les uniformes. On est pourtant bien dans la réalité. Le suspens et les visages douteux transparaissent également dans les images présentées. Laurent Van der Stockt cherche quelques symboles mais dans tous les cas, il nous incorpore par l’image dans ce paysage meurtrit où la vie marche sur les traces de la mort. Une exposition à voir lors de ce Mois de la Photo 2010!

Laurent Van der Stock, “In Irak”, Le petit endroit, Du 28 octobre au 27 novembre 2010, 14 rue Portefoin, Paris 3e, m° Arts et Métiers. Du lundi au samedi, de 14h à 19h ou sur rendez-vous, entrée libre.

Gagnez 2X2 places pour le concert de Victor Démé à la Bellevilloise le 7 novembre
Mois de la photo : La photographie en Pologne communiste : un esprit surréaliste?
Tiphaine Fatou

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture