Arts

L’esthétisme selon Erwin Olaf

15 mai 2009 | PAR Vanessa

Erwin OlafL’exposition Erwin Olaf ne pouvait pas être montrée dans un meilleur lieu.  L’intérieur luxueux et épuré de l’Institut néerlandais est tout à fait raccord avec l’univers de l’artiste.  Une ambiance de piété, solennelle, tel que le visiteur lui même n’ose élever la voix.

Pour sa première grande exposition en France, le néerlandais Erwin Olaf présente films et photographies de sa nouvelle série « rain, hope, grief end fall« .  « Perfection », « retenue », et « solitude » sont sans doute les meilleurs qualificatifs pour décrire cette exposition.

La série photographique dévoile des sujets figés dans des instants de la vie quotidienne, des histoires mystérieuses et  des personnages aux  plastiques irréprochables.

L’espace vidéo, en sous sol,   est sans aucun doute un élément indispensable au succès de cette expo.  L’esthétisme y est poussé à sa perfection.  Ce que l’on retient est l’attitude de grande retenue de ses acteurs.  Dans Wet,  une femme d’une quarantaine d’année  espionne un jeune homme sous sa douche.  Et, quand enfin elle se décide à l’approcher, elle ne fait que l’effleurer, sans jamais passer à l’acte.

Institut néerlandais – 121, rue  de Lille, 75007  Paris / Du mardi au dimanche, de 14h à 19h / de 2 à 4 euros / Jusqu’au 5 juillet 2009 /  Renseignements : 01 53 59 12 40.

Rihanna nue, Chris Brown n’y est pour rien !
Dieu qu’Apollinaire est obscène !
Vanessa

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *