Arts
Les vernissages de la semaine du 23 octobre

Les vernissages de la semaine du 23 octobre

23 octobre 2014 | PAR Fanny Bernardon

Cette semaine, laissez-vous porter de la prestigieuse Place Vendôme aux galeries d’art du Marais qui vous ouvrent les portes sur une semaine riche en curiosités artistiques. Des dessins surréalistes de Fabien Merelle, aux généreuses formes des corps de Niki de Saint Phalle, cette semaine artistique ne vous laissera pas de répit. 

Fabien Merelle chez Lorenz Baumer, Place Vendôme

Le créateur et joaillier Lorenz Baümer, installé Place Vendôme depuis l’année dernière, reçoit l’artiste Fabien Merelle. Depuis quelques années, l’artiste français surprend de son crayon surréaliste. Le dédoublement qui est bien souvent thématique dans ses dessins et sculptures, met en évidence la volonté certaine de Fabien Merelle d’effectuer un travail d’introspection et de réflexion personnelle à travers l’art. Se représentant souvent lui-même dans ses oeuvres, il explore ses contradictions, ses interrogations parfois même sa propre colère. Fabien Merelle vous emmènera par les voies de l’inconscient, véritable monde fait de rêves, de chimères et de possibles. Pour découvrir ces authentiques fables modernes, rendez-vous Place Vendôme. Le vernissage a lieu ce jeudi 23 octobre dès 18h.

Niki de Saint Phalle, « Nanas 60s-90s », Galerie Mitterand

Alors que le Grand Palais rend actuellement hommage à l’oeuvre de Niki de Saint Phalle jusqu’au 2 février 2015, la Galerie Mitterrand, nichée rue du Temple, vous invite à une exposition et une proposition complémentaire du travail de l’artiste. « Nanas 60s-90s » se concentre sur la représentation de la femme qui a intéressée Niki de Saint Phalle. Inspirée en 1965 par le ventre arrondi de son amie Clarisse Rivers, l’artiste façonne des sculptures de femmes blanches, noires ou jaunes, aux corps colorés et ornés de fleurs et de coeurs. Monumentaux ou minuscules, les corps de ces nanas sont toujours en mouvements, aux formes généreuses. Elles incarnent indubitablement la place forte qu’occupe le féminisme à partir des années 60. Rendez-vous à partir du vendredi 24 octobre, au coeur du Marais.

IXUBE, Galerie Thaddaeus Roopac

Mais que voilà une exposition rafraîchissante dans laquelle l’artiste Liza Lou revisite le support le plus courant de l’art pictural : la toile. Faites de tissu et dressées sur un châssis, les douze toiles que vous découvrez en pénétrant dans la galerie sont à priori précisément ce que vous en attendez. En réalité, là ou l’artiste intervient c’est à la création de la toile et non sur la toile elle-même. Chacune d’elle est en effet conçue de milliers de perles de verre tissées de façon à créer un tout homogène. Liza Lou qui mélange ses perles comme le peintre compose sa palette, ne cherche pas nécessairement à définir des formes mais plutôt à concevoir des nuances et des variations de couleurs. Telles des images pixellisées, les toiles de Liza Lou évoqueraient presque les touches impressionnistes du début du 20ème siècle. Une manière originale d’explorer la question du Beau au moyen d’une technique artisanale rarement exposée.

FIAC

Laissez-nous vous rappeler que la Foire Internationale de l’Art Contemporain est un immanquable de cet automne. En cette occasion, les galeries moins présentes in situ le sont néanmoins sur les nombreuses foires de la FIAC. Toutelaculture vous raconte (OFF)ICIELLE, ART ELYSEES et des rendez-vous qui occuperont magiquement votre week end.

 

Visuel à la Une et visuels : @Captures d’écran ©Fabien Merelle / ©Niki de Saint Phalle / © IXUBE, Liza Lou

 

 

Art Élysées : cette année, on y va ou pas ?
La loi anti-burqa sous les projecteurs à l’Opéra Bastille
Fanny Bernardon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture